MotoGP 2015 : quels espoirs pour Suzuki ?

Voir le site Automoto

MotoGP 2015 - Maverick Vinales
Par Stéphanie OLIVERO|Ecrit pour TF1|2015-01-31T12:10:00.000Z, mis à jour 2015-02-01T11:45:25.000Z

Après cinq années d'absence, Suzuki s'apprête à faire son retour en Championnat du Monde MotoGP. Que peut-on attendre de la marque japonaise pour cette saison 2015 ? Equipage, moto et réglementation : Automoto fait le tour de tout ce qui pourrait jouer en faveur du team.

Au même titre qu'Aprilia, Suzuki rejoint en 2015 les rangs du MotoGP, catégorie qu'elle avait été contrainte de quitter fin 2010 faute de budgets.

Deux espoirs de la moto espagnole comme porte drapeaux
L'équipe pourra tout d'abord compter sur ses deux pilotes pour espérer revenir sur le devant de la scène: Aleix Espargaro et Maverick Vinales, âgés respectivement de 20 et 25 ans... deux jeunes espagnols prometteurs ! Maverick Vinales, qui évoluait il y a encore deux ans en Moto3 (catégorie où il a d'ailleurs été titré) a terminé 3e du championnat Moto2 en 2014 malgré son statut de rookie.

Son compatriote et futur coéquipier Aleix Espargaro attaque quant à lui sa 5e saison complète en MotoGP. Référence des pilotes Open, l'ex-représentant du team Forward sait saisir sa chance quand l'opportunité se présente... Pour la manche inaugurale au Qatar, il avait par exemple dominé tous les essais libres avant de partir à la faute aux qualifications. Parti 9e sur la grille, il échouait finalement au pied du podium. De même à Assen, lorsqu'une averse surgit en tout début de Q2, il avait su tirer son épingle du jeu pour aller chercher la première pole position de sa carrière. Sans oublier ce finish splendide face à Cal Crutchlow à Aragon où il arracha la 2e place sous une pluie battante (Marc Marquez et Dani Pedrosa, qui faisaient course en tête, s'étaient d'ailleurs fait piéger en voulant repousser leur passage aux stands.)

Une réglementation favorable mais...
Autre élément qui pourrait peser dans la balance pour le team Suzuki : le règlement. L'équipe japonaise sera en effet rangée dans la catégorie ‘Factory 2', qui réunit les avantages des teams Open et Factory. Chaque GSX-RR aura ainsi le droit à un 24 litres d'essence (soit 4 de plus que pour les Factory traditionnelles), de pneus plus tendres à l'arrière et de 12 moteurs par saison (contre 5 pour leurs adversaires Factory !) La capacité du réservoir sera néanmoins ramenée à 22 litres en cas de victoires, de deux 2e places ou de trois 3e places.

Une moto pas encore tout à fait au point
Randy de Puniet, pilote d'essai pour la marque japonaise depuis plus d'un an, avait fait une apparition lors de la finale sur le tracé Ricardo Tormo, mais sa course ne s'était pas montrée très concluante puisque le Français avait dû abandonner au bout de 12 tours en raison d'une boite récalcitrante. Plus tôt dans le week-end, le tricolore avait déjà été victime de problèmes moteur... Des soucis que les ingénieurs Suzuki se sont efforcés de résoudre cet hiver. Résultat attendu pour les premiers tests de la saison à Sepang qui débuteront ce mercredi 4 février. Deux autres séances de essais sont prévues à Losail et sur ce même tracé avant l'ouverture du Championnat du Monde le 29 mars prochain.

A noter qu'Aleix Espargaro et Maverick Vinales ont déjà eu l'occasion d'enfourcher leur nouvelle moto au lendemain du GP de Valence mais la météo s'était montrée peu clémente.