MotoGP 2017 : Alex Rins rejoindra Iannone chez Suzuki

Voir le site Automoto

Alex Rins (Moto2)
Par Loïc CHENEVAS-PAULE|Ecrit pour TF1|2016-06-20T09:56:00.243Z, mis à jour 2016-06-21T09:07:19.057Z

Actuellement leader du championnat du monde Moto2, l'Espagnol Alex Rins a officiellement été annoncé par Suzuki pour compléter son équipe lors de la saison 2017 de MotoGP et fera équipe avec l'Italien Andrea Iannone.

La saison 2017 de MotoGP n'a pas encore commencé sur la piste mais elle fait déjà beaucoup parler d'elle. La raison ? Les transferts qui ne cessent de rythmer le quotidien du paddock depuis plusieurs semaines. Dernier mouvement en date ce matin avec la signature de l'Espagnol Alex Rins chez Suzuki.


Sacrées chaises musicales...

Agé de 20 ans, le leader actuel du Moto2 a signé un contrat de deux ans et prendra donc le guidon de son compatriote Aleix Espargaro, attendu du côté de chez Aprilia. Rins partagera ainsi le garage nippon avec Andrea Iannone. L'Italien a déjà été confirmé pour remplacer Maverick Viñales, qui pilotera chez Yamaha et prend ainsi la place de Jorge Lorenzo, qui lui ira chez Ducati ! Un sacré jeu de chaises musicales !


Rins, l'étoile montante

Grand espoir et futur champion en puissance, Rins a déjà prouvé son indéniable talent en devenant champion d'Espagne dans la catégorie 125cc en 2011. Ses débuts en Moto3 ont été fulgurants avec une cinquième place et le prix de Rookie de l'année dès sa première saison. Sa progression en Moto2 en 2015 est de la même trempe, le Barcelonais terminant dauphin du Français Johann Zarco.


Qui de Zarco ?

En parlant du natif de Cannes, ce dernier est attendu dans l'équipe Tech3 pour la saison prochaine. Une accession dans la catégorie reine qui serait mérité et qui ne se fera donc pas chez Suzuki alors qu'il a récemment testé la GSX-RR au Japon la semaine dernière.


Quoi qu'il en soit, ce mercato animé en MotoGP touche bientôt à sa fin et promet de belles luttes l'an prochain avec Honda qui a mise sur la stabilité (Marc Marquez et Dani Pedrosa ont été confirmés) alors que tous les concurrents à la victoire finale ont changé au moins l'un de leurs pilotes.