Dans l'actualité récente

MotoGP Assen 2015 : Rossi et Marquez flamboyants, Lorenzo en retrait

Voir le site Automoto

error
Par Loïc CHENEVAS-PAULE|Ecrit pour TF1|2015-06-27T16:22:50.748Z, mis à jour 2015-07-10T12:20:43.017Z

Victorieux à Assen, Valentino Rossi a mis fin à la série de quatre victoires consécutives de son coéquipier Jorge Lorenzo en MotoGP mais a dû composer avec le retour aux affaires de Marc Marquez.

En remportant un Grand Prix des Pays-Bas exceptionnel ce samedi 27 juin dans la « Cathédrale » d’Assen, Valentino Rossi (Yamaha) a rappelé à ceux qui en doutaient encore qu'il venait d'un autre monde. Véritable extraterrestre sur sa machine numéro 46, le "Doctor" italien a opéré avec brio pour aller chercher la victoire face à un Marc Marquez (Honda) de retour au plus haut niveau. Retour sur un premier week-end estival exceptionnel dans le championnat du monde de vitesse moto.

Rossi a donné la leçon

A l’instar d’un Ayrton Senna en Formule 1 ou d’un Sébastien Loeb en championnat du monde des Rallyes (WRC), Valentino Rossi est un véritable dieu dans sa discipline. Le nonuple champion du monde l’a une nouvelle fois prouvé sur ce tracé néerlandais très sélectif. Auteur d’une pole position remarquable, le pilote de la Yamaha numéro 46 a tenu jusqu’au bout face à un Marc Marquez de retour aux affaires au guidon de sa Honda.

Inépuisable, le "Doctor" s’est surtout illustré par son expérience en fin de course. L’Italien a d’abord dû repasser son rival espagnol à trois tours du but avant d’adopter des trajectoires magistrales pour lui résister et ne laisser aucune opportunité. Ajoutez à cela un brin de chance dans le contact avec la Honda numéro 93 dans la dernière chicane et vous obtenez un brillant vainqueur qui conforte sa première place au championnat du monde et empoche son 111e succès depuis le début de sa carrière légendaire en 1996.

Marquez digne d’un vrai champion du monde

Une véritable renaissance. Largué dans la course au titre, la faute notamment à deux chutes grossières lors des deux dernières courses, Marc Marquez a enfin retrouvé toute sa constance sur la durée d’un Grand Prix lors de cette manche aux Pays-Bas. Seul au monde avec Rossi, le pilote catalan a ferraillé jusqu’au bout avec la Yamaha de son adversaire, allant même jusqu’à le bousculer dans la dernière chicane du dernier tour. Sans conséquence fâcheuse, heureusement.

Mais si le natif de Cervera est remonté sur le podium après trois courses sans, le plus dur reste à faire pour lui. Qu’on se le dise : Marquez n’a jamais perdu sa flamboyance malgré son début de saison difficile mais a commis trop d’erreurs de débutant pour espérer mieux que sa quatrième place au Mondial. Espérons que le double champion du monde en titre a retenu la leçon et qu’il est bel et bien relancé pour aller se battre jusqu’au bout avec Rossi et Lorenzo aux avant-postes.

Lorenzo a – intelligemment – assuré

Son sourire forcé sur le podium en disait long sur sa déception. Troisième de ce Grand Prix des Pays-Bas, Jorge Lorenzo n’a jamais vraiment pu se battre pour la victoire en ce premier week-end estival. Fort de quatre succès consécutifs, le double champion du monde espagnol a toujours été derrière son coéquipier Rossi lors de ce Grand Prix des Pays-Bas et a confirmé que ce tracé ne lui sied guère depuis 2013 et sa malheureuse fracture de la clavicule lors des essais du jeudi.

Modeste 13e l’an passé, le natif de Palma de Majorque a cette fois-ci assuré de gros points dans l’optique du championnat du monde. Bien lui en a pris car finir troisième sur un circuit que l’on ne porte pas dans son cœur équivaut à une victoire. Et on ne le dira jamais assez : face à Valentino Rossi, le moindre point peut compter jusqu’à l’ultime virage de la dernière course de l’année.

Zarco et Quartararo sont géniaux

La France a failli s’offrir un doublé. Mais malheureusement, Fabio Quartararo a échoué dans les derniers virages pour s’offrir une première victoire en carrière méritée dans sa catégorie Moto3. Mais peu importe : celui que les fans surnomment "El Diablo" a de nouveau étaler son talent aux yeux du grand public en réalisant une course exceptionnelle après trois Grands Prix moyens. Et c’est une certitude : le premier succès va venir tôt ou tard.

En Moto2, c’est un autre pilote tricolore qui a fait le show. Avec la victoire au bout, cette fois-ci. Remarquable depuis le début de la saison, Johann Zarco a encore impressionné à Assen en s’adjugeant la plus haute marche du podium de façon méthodique. Auteur d’un départ médiocre depuis la première place sur la grille, le Français a fait preuve de patience, pour repasser petit à petit et de façon magistrale ses adversaires. Digne d’un vrai champion du monde en puissance