Dans l'actualité récente

MotoGP Austin 2016 : Marc Marquez, le rêve américain !

Voir le site Automoto

CfokG2CUkAA U V large jpg
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2016-04-10T20:11:46.413Z, mis à jour 2016-04-11T16:47:01.906Z

Sur un nuage à Austin, l'Espagnol Marc Marquez (Honda) a signé un deuxième succès de rang cette saison. Il termine devant Jorge Lorenzo (Yamaha) et Andrea Iannone (Ducati).

A l’issue d’une course marquée par des chutes dans les grosses équipes, Marc Marquez (Honda) a - sans surprise - remporté sa quatrième victoires en autant d’apparitions à Austin, la 26ème de sa carrière en catégorie MotoGP. Il est plus que jamais l’homme fort de ce début de saison. Jorge Lorenzo (Yamaha) et Andrea Iannone (Ducati) complètent le podium.

Puissance 4

Quatre pole position, quatre victoires, quatre meilleures tours en course. A Austin, Marc Marquez est dans son jardin et il l’a encore prouvé dimanche. C’est simple, hormis durant le warm-up, il n’y a jamais eu quelqu’un devant lui de tout le week-end. Sa course, il l’a gérée comme il le fallait : en enchaînant les chronomètres de haute volée pour s’échapper et ne laisser aucune chance à ses poursuivants. Pour Jorge Lorenzo, la deuxième place sonne comme un succès, lui qui était en difficulté le matin. Hormis le holeshot au départ, le Majorquin n’a rien tenté.

Rossi, Pedrosa et Dovizioso au tapis

Andrea Dovizioso doit se dire qu’il est maudit. Deuxième au Qatar, le pilote Ducati aurait dû signer deux autres podiums s’il n’avait pas été percuté par un autre pilote. En Argentine, c’est son coéquipier qui a fauté. Sur le Circuit des Amériques, Dani Pedrosa (Honda), qui disputait sa troisième place, a perdu le contrôle de sa Honda et n’a pu éviter le choc. Dovizioso, qui avait le masque après l’accident heureusement sans gravité, n’avait rien demandé. Auparavant, Valentino Rossi (Yamaha) avait, lui aussi, chuté. Cela faisait une éternité pour lui.


Belle bataille entre les Suzuki

Avec trois pilotes de grosses équipes au tapis, il y avait de la place pour marquer de gros points. Bien que le podium, dont la troisième place a vite été sécurisée par un Andrea Iannone discret et efficace, était inaccessible, les Suzuki de Vinales et Aleix Espargaro nous ont livré une belle bataille, le plus jeune ayant finalement pris l’ascendant sur le vétéran.

Marquez, l’homme à abattre

Avec cette deuxième victoire de rang, Marc Marquez confirme son hégémonie de début de saison. Contrairement à Lorenzo, Rossi et Dovizioso, ses principaux rivaux pour le titre, il n’a jamais chuté. Au général, il compte déjà 21 points d’avance sur Lorenzo, soit quasiment un GP d’avance, et 33 sur Rossi.