MotoGP - Espagne 2016 : Valentino Rossi s’attendait à batailler

Voir le site Automoto

46 valentino rossi ita gp 8817 0 middle
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2016-04-24T15:58:32.585Z, mis à jour 2016-04-26T16:39:20.723Z

Valentino Rossi semble le premier surpris de son écrasante victoire à Jerez. Une victoire qui fait du bien pour la suite de sa saison.

Valentino Rossi (Yamaha) a surpris tout le monde, lui y compris, lors de sa victoire écrasante à Jerez. En un mot comme en cent, il n’a laissé aucune chance à Jorge Lorenzo, son coéquipier.

« Je m’attendais à souffrir plus »

Parti en pole position, l’Italien a réussi son départ. Mais il craignait d’avoir Lorenzo et Marquez dans ses roues lors des premiers kilomètres, « Je m’attendais à souffrir plus dans les premiers tours car Lorenzo est toujours très fort. Je voulais rester calme car je savais que j’avais un bon rythme pour la course - nous avons bien travaillé avec les pneu usés. Je devais juste ne pas faire d’erreurs car je savais que Marquez était fort aussi. Mais bien partir rend les choses plus faciles, et j’avais un bon grip tout de suite. Dès le premier tour, je savais que j’avais un avantage. »

Une seule petite frayeur

A l’exception d’un virage, Valentino Rossi est toujours resté devant en Espagne, « Je n’ai pas été parfait dans le second tour et Lorenzo m’a dépassé le temps d’un virage, mais je savais que je pouvais revenir et, ensuite, j’ai poussé. » La suite ? Plus personne n’a revu Valentino Rossi, qui a terminé devant son coéquipier avec un matelas plus que confortable (+2.386).

« Jerez est important »

Valentino Rossi a dû attendre la quatrième épreuve de la saison pour empocher sa première victoire. C’est donc peu dire qu’elle est importante à ses yeux, « Si vous êtes forts à Jerez, vous pouvez être forts sur toutes les courses européennes. Je sais que Lorenzo est fort aussi ici, finir devant lui était important. » Après sa chute à Austin, El Doctor n’avait plus le choix : gagner. Et il l'a fait, preuve qu'il est bel et bien éternel.