Dans l'actualité récente

MotoGP - GP d’Australie 2016 : Marquez au tapis, Crutchlow s’offre sa 2e victoire de la saison

Voir le site Automoto

CvbmTsoW8AAcFyL large jpg
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2016-10-23T06:11:31.639Z, mis à jour 2016-10-23T06:11:32.618Z

Cal Crutchlow (LCR Honda) s'est imposé devant Valentino Rossi (Yamaha) et Maverick Vinales (Suzuki) à Phillip Island. Parti en pole, Marc Marquez (Honda) a chuté.

Cal Crutchlow (LCR Honda) a profité de la chute de Marc Marquez (Honda) pour s’offrir une deuxième victoire cette saison. Auteur d’une folle remontée, Valentino Rossi (Yamaha) termine deuxième, devant Maverick Vinales (Suzuki).

Marquez au tapis !

« Vu la météo, je suis content d’avoir eu le titre au Japon, ça aurait été plus compliqué ici ! » indiquait, samedi, après les qualifications et sa pole position synonyme de record, Marc Marquez. Ses propos se sont bel et bien transformés en prédictions puisque l’Espagnol a chuté. S’il a cédé sa place au départ, le triple champion du monde en catégorie reine l’a vite reprise. On croyait alors qu’on ne le reverrait plus. Cela a été le cas jusqu’à ce que Cal Crutchlow sorte de sa boîte. Sous la pression du britannique, Marquez, sans doute moins concerné maintenant qu’il est titré, a perdu l’avant dans le premier virage du 19e tour. La bataille promettait d’être belle avec le pilote de la Honda satellite, elle n’aura jamais eu lieu. Après la République Tchèque, Crutchlow se paie une deuxième victoire cette saison et en MotoGP, la première sur le sec.

Rossi, la remontada

Et Rossi fit l’intérieur à tout le monde, ou presque. Voilà comment nous pourrions résumer la course d’attaquant de Valentino Rossi. El Doctor, parti depuis le quinzième rang, soit sa pire performance en qualifications depuis 2011, a fait le spectacle. Mais après avoir produit son effort pour remonter sur le podium, il n’était plus en mesure de revenir sur Cal Crutchlow, trop fort à Phillip Island. La faute de Marquez lui offre néanmoins la deuxième place qui, couplée à la sixième position de Jorge Lorenzo, affirme son statut de vice-champion du monde. On croyait d’ailleurs que son coéquipier remonterait au moins autant que lui. Mais l’Espagnol est rentré dans le rang.

Vinales menace Lorenzo

En fin de GP, nous avons eu droit à une belle bataille à trois entre Maverick Vinales (Suzuki), Andrea Dovisiozo (Ducati) et Aleix Espargaro (Suzuki) pour le gain de la troisième marche du podium. C’est finalement le premier qui a tiré son épingle du jeu, profitant bien de la chute de son coéquipier. Cela permet à Vinales de se porter à 11 petits points de Lorenzo, qu’il remplacera la saison prochaine chez Yamaha, au classement général. Cal Crutchlow, lui, pourrait dépasser Dani Pedrosa et s’emparer de la cinquième place. En somme, même si Marquez est champion, il reste encore de beaux enjeux à deux courses de la fin de saison.