Dans l'actualité récente

MotoGP - GP d’Australie 2016 : pas rassasié, Marquez s’offre la pole

Voir le site Automoto

5809b40436c9a5 15325592
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2016-10-22T06:35:45.796Z, mis à jour 2016-10-22T06:35:47.230Z

Marc Marquez a signé sa troisième pole position consécutive en Australie au terme de qualifications qu'il a maîtrisées comme jamais. Jorge Lorenzo et Valentino Rossi, respectivement 12e et 15e temps, n'ont plus que leurs yeux pour pleurer.

Marc Marquez (Honda) a décidé de finir l'année en trombe. Sacré champion il y a sept jours au Japon, l’Espagnol a signé un tour de force en Australie pour conquérir sa septième pole position de la saison. Respectivement douzième et quinzième, Jorge Lorenzo et Valentino Rossi, les deux Yamaha, sont largués.

Pas de Q2 pour Rossi

Jorge Lorenzo et Valentino Rossi, les deux pilotes Yamaha qui étaient encore en course pour la couronne mondiale sept jours auparavant, ne se sont visiblement pas remis de la double chute - physique et mentale - du Japon. En effet, ils ont dû batailler en Q1 pour s’offrir une chance de bien figurer en Q2. Si c’est passé de justesse pour le triple champion du monde (deuxième derrière cal Crutchlow), l’as italien a été recalé. Depuis l’introduction de ce format des qualifications (en 2013), Rossi avait toujours pris part à la Q2. Finalement auteur du quinzième chrono, il peut être déçu de lui : la dernière fois qu’il s’est élancé au fond de la grille, c’était en 2011 au GP d’Aragon (17e). Une éternité.

Marquez, en patron

Dans la deuxième partie des qualifications, Marc Marquez n’a laissé de chance à personne. Sur une piste piégeuse car mouillée mais d’où une trajectoire sèche se dégageait, le plus jeune triple champion MotoGP de l’histoire a été plus malin et opportuniste que les autres pour s’adjuger sa troisième pole consécutive sur le circuit. A l’aise dans son jardin, il est très vite passé en pneus slicks, à contrario des autres, pour claquer un 1:30.189, synonyme de meilleur temps devant Cal Crutchlow, relégué à 792 millièmes. Pol Espargaró (Monster Yamaha Tech3) complète cette première ligne des plus surprenantes.

Lorenzo, pas beaucoup mieux que Rossi

Déjà en galère en Q1, Jorge Lorenzo n’a rien montré de mieux ensuite. Pour preuve, il a été le moins rapide de la Q2 et devra se contenter du douzième temps. Pour les deux coéquipiers de chez Yamaha, c’est une course d’attaque qui les attend dimanche avec, en point de mire, un seul et unique objectif : terminer devant l’autre pour devenir le dauphin de Marc Marquez. Une bien dure réalité pour les naguère prétendants.