MotoGP - GP d’Australie 2016 : chez Yamaha, c’est la soupe à la grimace

Voir le site Automoto

MYMm  ALQ1015
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2016-10-22T08:16:30.744Z, mis à jour 2016-10-22T08:34:11.266Z

Décevants depuis le début du week-end, Jorge Lorenzo et Valentino Rossi n'ont pas su renversé la vapeur lors des qualifications. Les voilà respectivement qualifiés 12e et 15e...

Avec ses deux pilotes en dehors du top 10 après les qualifications (Jorge Lorenzo 12e, Valentino Rossi 15e), Yamaha n’est pas vraiment à la fête en Australie. Un week-end d’ores et déjà à oublier ?

Une fessée de plus

Jorge Lorenzo et Valentino Rossi étaient encore mathématiquement en mesure de contrarier Marc Marquez, en route vers son troisième sacre en MotoGP, une semaine auparavant. Une chute chacun au Japon et sept jours plus tard, c’est la fête à la grimace chez Yamaha. A Phillip Island, les deux coéquipiers n’ont, jusqu’à maintenant, pas trouvé le rythme pour faire un mano à mano avec le jeune Espagnol de chez Honda. Leur place sur la grille de départ - 12e pour l’Espagnol et 15e pour l’Italien - démontre leur incapacité à dompter une piste difficile, car mouillée. Pourtant titré, Marquez n’a pas attendu pour prendre des risques (chausser des slicks). Ils ont payé puisqu’il est en pole. Chez la concurrence, les gouttes de pluie ont été remplacé par des larmes de déception.

Jamais dans le coup de tout le week-end

« J’ai commencé à rouler assez tard ce matin. Tour après tour mes chronos s’amélioraient mais je me suis arrêté un peu trop tôt. Et quand j’ai voulu repartir avec la deuxième moto, il y avait beaucoup plus d’eau en piste, donc je n’ai fait qu’un tour de plus. C’était difficile d’évaluer sur quelle moto nous étions mieux dans ces conditions. » déclarait, un peu défait et perdu, Jorge Lorenzo à l’issue du premier jour. En difficulté avec ses gommes cette saison, le Majorquin ne s’est pas montré sur les séances suivantes : bon dernier lors des essais 3 et 11e temps lors des essais 4. Il sauvé sa place en Q2 de justesse, tout ça pour terminer dernier de l’ultime épreuve des qualifications (donc 12e).

Pour Rossi, c’est historique

Les fans de Valentino Rossi devaient s’attendre à tout sauf à ça. Depuis 2013 et l’introduction du format actuel des qualifications, Valentino Rossi s’était toujours hissé en Q2. En Australie, il est resté à quai à cause d’un piètre cinquième chrono, à près d’une seconde pleine de son coéquipier. Pour le nonuple champion du monde, c’est forcément historique et une sacrée contre-performance. Pour preuve, il faut faire un sacré bond dans le passé pour le retrouver à une place aussi peu envieuse avant le départ. En 2011, au GP d’Aragon, il s’élançait depuis le 17e rang et était parvenu à accrocher un top 10 à l’arrivée. Mais pas sûr qu’il soit disposé à réitérer pareil exploit ce dimanche…