Dans l'actualité récente

MotoGP - Aragon 2015 : Marquez surclasse les essais libres 3

Voir le site Automoto

Marc Marquez (Honda)   MotoGP Aragon 2015
Par Loïc CHENEVAS-PAULE|Ecrit pour TF1|2015-09-26T09:21:16.599Z, mis à jour 2015-09-26T09:32:51.455Z

Après une première journée dominée par Yamaha, Honda a répondu lors des essais libres 3 du Grand Prix d'Aragon par l'intermédiaire de Marc Marquez, auteur d'un chrono remarquable sur le tracé espagnol.

Un remarquable tour de force avant le début des vraies hostilités. Voilà comment il serait possible de résumer la performance de Marc Marquez (Honda) ce samedi matin lors des essais libres 3 du Grand Prix d'Aragon (Espagne), 14e manche de la saison 2015 de MotoGP. 


Honda de retour aux avant-postes

Avec son chrono en 1’47.517 réalisé la veille, Jorge Lorenzo pensait avoir mis un sacré coup au moral de ses adversaires. Mais en face de lui se trouvent deux multiples champions du monde stratosphériques, à commencer par Marc Marquez. Le pilote de la machine numéro 93 a établi un temps de référence en 1’47.380, se rapprochant à deux dixièmes de seconde du record du circuit détenu par... lui-même depuis 2014 ! Une performance remarquable pour une Honda qui semble retrouvée comme en témoigne la 2e place de Dani Pedrosa lors de ces essais libres 3, à deux dixièmes du haut de la feuille des temps. 


Rossi et Lorenzo juste derrière

Dominatrices le vendredi, les Yamaha ont donc lâché du lest le temps d'une séance. Peu à son aise sur ce tracé (il ne s'y est jamais imposé), Valentino Rossi s'est tout de même classé 3e de la session, à seulement 312 millièmes de Marquez. Une jolie performance pour le leader actuel du Mondial qui va essayer de faire parler sa régularité ce week-end (quatre victoires, douze podiums et une 4e place). Plus en retrait que la veille, Jorge Lorenzo s'est contenté du 4e chrono, le top 5 étant complété par la Ducati d'Andrea Iannone. 


A noter la belle 16e place de Mike Di Meglio (Avintia Racing) et la triste dernière position de Loris Baz (Yamaha Forward Racing), qui n'a pas pu faire de tour chronométré, la faute à une vilaine chute qui lui a occasionné une douleur à l'épaule. Le Français s'est d'ailleurs immédiatement rendu à la clinique mobile mais devrait – heureusement – retrouver le guidon de sa machine pour les qualifications de cet après-midi.