MotoGP - GP de Malaisie 2016 : Dovisiozo impérial pour la pole position

Voir le site Automoto

14711653 1096551667060428 7413854622822298255 o
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2016-10-29T07:55:45.466Z, mis à jour 2016-10-29T07:55:46.474Z

Andrea Dovizioso (Ducati) a signé la cinquième pole position en carrière à Sepang. Elle n'a souffert de strictement aucune contestation et le pilote Ducati s'élancera devant Valentino Rossi et Jorge Lorenzo.

Andrea Dovizioso, futur coéquipier de Jorge Lorenzo chez Ducati, a mis tout le monde d’accord lors des qualifications sur le circuit de Sepang. L’Italien a signé la pole position 2’11.485, devant son compatriote Valentino Rossi (Yamaha) à 0.246s. Marc Marquez (Honda), malade, doit se contenter du quatrième chrono, derrière Lorenzo mais devant Cal Crutchlow, récent vainqueur à Phillip Island. De son côté, le français Loris Baz, dixième temps, a signé les meilleures qualifications de sa carrière.

Dovizioso passe la cinquième

Andrea Dovizioso est en train de valider le choix de Ducati de le reconduire pour la saison prochaine. Dans des conditions légèrement humides, qu’il affectionne, l’Italien a tout simplement survolé la Q2, signant une première tentative énorme, que personne n’a pu contester. Avec le spectre de la pluie qui pouvait s’abattre à tout moment, les différents pilotes ont dû s’employer très tôt pour éviter la douche froide. A Sepang, Dovizioso était juste trop fort lors de ces qualifications, améliorant même la marque dans les dernières secondes avec un tour quasi maîtrisé de bout en bout (meilleur temps dans trois secteurs sur quatre). Le voilà à la tête d'une cinquième pole position en catégorie reine, sa deuxième cette saison après Assen.

Marquez en embuscade derrière la première ligne

Derrière l’intouchable Andrea Doviosozio, nous retrouvons les deux rivaux pour le titre de dauphin de Marc Marquez, à savoir Valentino Rossi et Jorge Lorenzo. Les deux meilleurs ennemis de chez Yamaha nous promettent une belle bataille sur la piste avec, en point de mire cette lutte pour la deuxième place au mondial. Souffrant d’une gastro-entérite (il n’a pas roulé aux essais 2 pour se préserver), le champion du monde 2016 n’a pas su faire mieux que le quatrième chrono, au pied de la première ligne en somme. L’as de chez Honda pourra assister au duel entre Lorenzo et Rossi, et peut-être même en profiter pour s’offrir un podium. Et plus si affinité.

Baz, l’ascenseur émotionnel

Loris Baz (Avintia Racing) est passé par tous les états, samedi, en Malaisie. A l’instar de Cal Crutchlow, le Français est parvenu à tirer son épingle du jeu lors de la Q1, se payant le droit de se battre pour la pole position quelques minutes après. Cela n’a pas été simple, pourtant, puisqu’il a chuté. Qu’à cela ne tienne, il a produit son effort pour être repêché et, en Q2, il a hissé sa moto pourtant accidenté au dixième rang, soit sa meilleure qualification depuis son arrivée dans la catégorie MotoGP. Au sortir de la séance, il a confié que la pluie pourrait l’aider à réaliser une belle performance.

Crutchlow, quelle fougue !

Favori pour la pole position eu égard à ses prouesses depuis sa victoire en Australie, Cal Crutchlow (LCR Honda) a donné quelques sueurs froides à son équipe. Il a d’abord écrasé toute concurrence en Q1 avant de chuter en Q2. Douzième à quelques secondes de la fin, le britannique aux deux victoires cette saison a tout donné lors de son ultime tour. Cela a payé puisqu’il s’élancera derrière Marc Marquez dimanche. La réaction de son manager, qui célébrait comme si c’était un succès, en disait long sur l’état émotionnel par lequel son team est passé à Sepang.

La course aura lieu ce dimanche 30 octobre, à partir de 8h, heure française.