MotoGP - GP du Qatar 2017 : Maverick Viñales grand favori pour la pole

Voir le site Automoto

C7thjERXQAAbaFq jpg large
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2017-03-25T09:27:43.147Z, mis à jour 2017-03-25T09:27:44.851Z

Très en vue au Qatar, Maverick Viñales est bien parti pour signer sa première pole pour son baptême de course avec Yamaha.

Dominateur durant la préparation hivernale, Maverick Viñales (Yamaha) a dominé les essais 1 et 3 du Qatar, s’assurant une première place en Q2 cette saison. L’homme à abattre, c’est bel et bien lui.

Maverick Viñales a sorti son costume de patron

On attendait Valentino Rossi, Marc Marquez ou encore Jorge Lorenzo, les trois habitués des premiers plans en MotoGP, Mais, pour le moment, on ne voit que Maverick Viñales. Le champion Moto3 est en train de montrer qu’il en a dans le ventre pour sa première année chez Yamaha. L’Espagnol, qui s’était déjà illustré l’an dernier chez Suzuki (il avait gagné le GP de Grande-Bretagne), est le meilleur pilote au Qatar à l’heure où nous écrivons ces lignes. Il est l’auteur du meilleur chrono du week-end, réalisé en 1:54.316 lors des essais 1. Il n'est pas parvenu, depuis, à améliorer la marque à cause des conditions changeantes mais il part pour la Q2 avec sérénité.

Gare à la pression

Néanmoins, Maverick Viñales a rencontré une petite anicroche, une chute fort heureusement sans conséquence lors de la deuxième séance. On dira qu’il a testé ses limites au moment le plus opportun, soit quand rien ne compte vraiment. Il était tout de même en colère contre lui-même, « Ma chute était une grosse erreur de ma part. J'ai repoussé les limites et j'ai élargi. J'étais arrivé au point de devoir choisir entre élargir ou tenter de négocier le virage. J'ai opté pour la deuxième solution et j'ai perdu l'avant. C'est une erreur et j'étais furieux contre moi-même, car je ne devrais pas commettre ce genre d'erreurs ! » On sent déjà l'esprit combattif et, s’il apparaît plus en forme que jamais pour cette course d’ouverture, il devra gérer la pression. D’autant que personne ne l’attendait si haut si vite.

« Dans l'ensemble, je suis ravi »

Dans tous les cas, Maverick Viñales avance vers les qualifications avec le statut de favori et une confiance expliquée par une moto qui lui donne satisfaction, « La moto se comporte bien, mais nous avons encore besoin d'améliorer l'adhérence. Dans l'ensemble, je suis ravi. » Ses concurrents, tous champions du monde, sont prévenus : le jeune espagnol de vingt-deux ans s’est parfaitement acclimaté à sa nouvelle équipe. De là à en faire un candidat pour le titre mondial ? C’est encore trop tôt pour le dire. Mais, petit à petit, Maverick Viñales fait son trou et pourrait bien se faire une place au soleil. En commençant par briller sous celui du Qatar.

MotoGP 2017 : Marquez et Pedrosa découvrent leur nouvelle Honda