MotoGP - GP du Qatar 2017 : Maverick Viñales vainqueur pour sa première chez Yamaha

Voir le site Automoto

C7thjERXQAAbaFq jpg large
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2017-03-26T19:51:59.865Z, mis à jour 2017-03-26T19:52:00.867Z

Après un imbroglio lié à une météo incertaine, Maverick Viñales (Yamaha) a su compenser son envol raté par une fin de course de haute volée pour s'imposer au Qatar.

Dominateur durant l’intersaison, Maverick Viñales (Yamaha) a ouvert son compteur chez Yamaha en s’imposant, au bout de la nuit, au GP du Qatar retardé par la pluie. L’Espagnol devance Andrea Dovizioso (Ducati) et Valentino Rossi (Yamaha).

Au bout de la nuit

Alors que la course devait démarrer à 20h, heure française, il a fallu attendre 45 minutes de plus avant de voir les pilotes prendre leur envol. La faute à des gouttes de pluie qui sont venues jouer les trouble-fête à quelques minutes du départ initial, mettant les commissaires dans l’embarras. C’était alors le début d’un immense imbroglio, avec des pilotes qui voulaient courir, d’autres non. L’incertitude aura fait stresser les écuries jusqu’au bout mais, finalement, le circuit de Losail a accueilli sa course, amputée de deux petits tours et démarrée vers 20h45.

Maverick Viñales a attendu son tour

Le départ fut loin d’être tonitruant pour Maverick Viñales, vainqueur de cette course inaugurale. Parti en pole, l’Espagnol, qui effectue son baptême chez Yamaha, s’est vite retrouvé à la cinquième position, patientant jusqu’au dernier tiers du GP pour contester puis chiper la victoire à Andrea Dovizioso au terme d’une belle passe d’armes. Il a par ailleurs profité des chutes consécutives de Johann Zarco (Yamaha Tech 3) et Andrea Iannone (Suzuki), et aussi de la timidité de Marc Marquez (Honda). En effet, on n’a pas beaucoup vu le triple champion du monde, qui termine au quatrième rang derrière un Valentino Rossi en mode remontada.

Zarco, départ fulgurant

Croyez-le ou non mais Johann Zarco a dominé le GP du Qatar durant six tours au guidon de sa modeste Yamaha Tech 3. Le rookie français s’est envolé comme un boulet de canon et a enchaîné les gros chronos pour se constituer un petit matelas sur les autres. On pensait à l’exploit, jusqu’au moment où il a perdu le contrôle de sa moto. Loin d’être abattu au sortir de cette bévue, le double champion du monde Moto2 a confié qu’il était heureux d’avoir pu attaquer comme ça et que sa chute n’est due qu’à un petit moment d’inattention. Autant dire qu’il préfère retenir le positif : non seulement il apprend, mais, en prime, il se montre.

Lorenzo largué

Pendant qu’Andrea Iannone se battait avec Maverick Viñales pour le gain de la première place, Jorge Lorenzo (Ducati) traînait ses difficultés dans le peloton. L’Espagnol démarre donc la saison sous ses nouvelles couleurs sur une performance décevante, certes dans des conditions difficiles, incertaines et éventuellement dangereuses. Mais quand même. Le Majorquin se contente de la onzième place à l’arrivée, devant Loris Baz (Reale Avintia Racing).