Dans l'actualité récente

MotoGP - GP du Qatar 2017 : qualifications annulées, Maverick Viñales en pole position

Voir le site Automoto

Viñales lors des Libres 3 au Qatar
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2017-03-25T17:57:33.161Z, mis à jour 2017-03-25T18:05:51.293Z

La direction du GP du Qatar a logiquement annulé les qualifications, ce qui profite à Maverick Viñales. Le pilote Yamaha hérite ainsi de la pole position.

Sans surprise, la direction de course a annulé toutes les dernières séances d’essais ainsi que les qualifications des catégories Moto3, Moto2 et MotoGP du GP du Qatar. Dans la catégorie reine, Maverick Viñales partira de la pole position au guidon de sa Yamaha.

Merci la pluie

Aussi étonnant que cela puisse paraître, le Qatar subit de grosses averses depuis vendredi soir, ce qui a fortement perturbé le programme de la course disputée sur le circuit de Losail. D’abord dans le flou, la situation s’est finalement décantée plus ou moins au moment où la Q1 des qualifications MotoGP aurait dû démarrer. Après réflexions, la direction a tout simplement décidé d’annuler toutes les séances prévues samedi. La principale raison est liée à la sécurité des pilotes : même si la piste s’assèche rapidement, il reste d’immenses flaques d’eau trop dangereuses dans certains secteurs. En outre, la météo future reste inconnue.

Maverick Viñales en pole position

Ce contretemps météorologique, qui a tout bouleversé et fait craindre le pire, profite à Maverick Viñales. Le pilote espagnol, qui effectue ses débuts chez Yamaha, hérite de la pole position en raison du règlement consistant à construire la grille en fonction des temps combinés des essais disputés. L’ancien pilote Suzuki ayant signé le meilleur chrono du week-end lors des essais 1, il s’élancera donc de la première place dimanche. À ses côtés, nous retrouverons Andrea Iannone (Suzuki) et Marc Marquez (Honda). Le Français Johann Zarco (Yamaha Tech 3) mènera la deuxième ligne, devant Andrea Dovizioso (Ducati) et Scott Redding (Ducati). Valentino Rossi (Yamaha) partira dixième tandis que Jorge Lorenzo (Ducati) se contentera du douzième rang. Les deux anciens coéquipiers sont les grands perdants de l'histoire.

Les incertitudes demeurent

La course aura-t-elle lieu demain ? La question mérite d’être posée car nul ne sait si le ciel s’abattra encore sur le Qatar dans les heures à venir. Dans tous les cas, les pilotes devront s’adapter à des conditions difficiles et incertaines, avec un manque de roulage en prime. Cela préfigure un GP plein de suspens où les as du guidon tireront leur épingle du jeu pour passer au travers des gouttes. Au sens figuré, et peut-être bien au sens propre aussi.