Dans l'actualité récente

MotoGP – Grand Prix d’Aragon 2016 : Ce qu’il faut retenir de la première journée

Voir le site Automoto

Marc Marquez et Dani Pedrosa (Honda)
Par Julien PEREIRA|Ecrit pour TF1|2016-09-23T15:17:07.387Z, mis à jour 2016-09-23T15:17:18.312Z

Du forfait d’Andrea Iannone (Ducati) à la bonne forme de Honda, voici toutes les informations importantes à retenir de la première journée du Grand Prix d’Aragon.

Aux essais libres 1, Honda a dominé, Iannone a renoncé et il y a eu du mouvement en Moto2. Automoto vous a compilé l’essentiel.


Les chronos

Le tracé d’Aragon semble mieux convenir à Honda. Marc Marquez a dominé la première séance de tests, grâce à un tour réalisé en 1’48''830, soit 186 millièmes de mieux que Valentino Rossi

La montée de la température a confirmé la tendance puisque Dani Pedrosa a trusté le haut de la fiche des temps, en 1'48''429, devant son coéquipier et Cal Crutchlow (Honda LCR). 

Si Rossi est dans le coup, Jorge Lorenzo semble l’être un peu moins. Le champion du monde en titre n’a obtenu que les 5e et 7e temps au terme des deux séances.


En Moto2, les têtes d’affiches se sont battues à coups de millièmes. Sam Lowes (Gresini) a claqué le meilleur temps en matinée, en 1’53’’767, et Takaaki Nakagami (Team Asia) lui a répondu en début d’après-midi, en 1’53''702

Thomas Lüthi (Interwetten) et Jonas Folger (Dynavolt) sont restés proches des temps de référence. Johann Zarco (Ajo), 6e aux libres 1 et 8e aux libres 2, est resté en marge. Mais comme à son habitude, le Français s’est attardé sur sa mise au point et son feeling.

En Moto3, Jorge Navarro (Honda) a impressionné en ouverture du week-end, puisque son chrono fixé en 1’59"676 a relégué son premier poursuivant à plus de 3 dixièmes. 


Jamais très loin de la lumière, Brad Binder a rectifié le tir lors de la deuxième séance, en 1’58"998. Le Sud-africain a des chances d’être titré dès dimanche.

Les abandons

Blessé aux vertèbres lors des essais libres de la manche précédente, à Saint-Marin, Andrea Iannone avait obtenu l’accord des médecins pour rouler à Alcaniz. 

Malgré un chrono encourageant aux libres 1, où il a fini 16e, Le Maniaque a finalement renoncé pour le reste de l’épreuve. L’Italien a confié que la douleur n’aurait pas été supportable sur la durée d’une course. 

A peine sorti de l’avion, Michele Pirro a enfourché la Ducati de son compatriote pour le remplacer dès les libres 2.

En Moto2, Miguel Oliveira (Leopard) a également déclaré forfait. Le vice-champion du monde en titre Moto3 a été percuté par Franco Morbidelli (Marc VDS) dès les premiers virages de la séance matinale et s’est fracturé la clavicule.


La subtilité

Contrairement à sa rivale Yamaha, l’équipe officielle Honda a décidé de ne pas utiliser les ailerons pour cette manche. Marquez a confié qu’elles "n’apportaient aucun avantage sur ce tracé".

La nouvelle règle

Le geste d’humeur de Rossi devant Aleix Espargaro (Suzuki) lors de l’épreuve précédente a convaincu la Fédération Internationale de Motocyclisme de créer un nouveau point de règlement afin de sanctionner les gestes insultants.

Le Grand Prix MotoGP aura lieu dimanche 25 septembre et débutera à 14h00.