MotoGP – Misano 2015 : Marquez réplique au warm-up

Voir le site Automoto

MotoGP   Misano 2015   Marc Marquez   warm up
Par Stéphanie OLIVERO|Ecrit pour TF1|2015-09-13T08:07:29.785Z, mis à jour 2015-09-13T08:35:30.888Z

Marc Marquez s’est montré le plus rapide, ce dimanche matin pour le warm-up du Grand-Prix de Saint-Marin. L’Espagnol a devancé la Yamaha de Jorge Lorenzo et la Ducati d’Andrea Iannone.

Le titre se jouera très probablement entre les pilotes Yamaha mais Marc Marquez, qui avait chuté lors de la dernière épreuve à Silverstone, ne rend pas les armes pour autant. Sans pression, le Champion du Monde sortant l’a encore démontré ce dimanche matin en s’adjugeant le meilleur temps du warm-up.

MotoGP – la réaction de Marquez

Le pilote Honda a couvert un tour en 1’32’’504, reléguant son plus proche poursuivant -le poleman Jorge Lorenzo- à plus de six dixièmes ! Andrea Iannone termine 3e de cette séance juste devant Dani Pedrosa et Pol Espargaro, qui pointe tout de même déjà à une seconde.  Valentino Rossi, qui court à domicile ce week-end, se classe 6e. Bradley Smith, Andrea Dovizioso, Scott Redding et Michele Pirro, premier pilote Ducati sur la grille, complètent le top 10. Les tricolores Mike di Meglio et Loris Baz sont crédités des 16e et 18 temps.

Moto2 & Moto3 - Lowes et Antonelli donnent le ton

En Moto2, le meilleur chrono de ce warm-up revient à Sam Lowes. Le Britannique a devancé le tenant du titre Tito Rabat et Takaaki Nakagami. Côté Français, à noter les 6e et 25e places de Johann Zarco et Louis Rossi ; Zarco, qui en partant de la pole, entend bien consolider son avance au championnat. Niccolo Antonelli s’est quant à lui distingué en Moto3. Pour 45 millièmes, le poleman Enea Bastiannini devra se contenter de la 2e position devant Miguel Oliveira. Alexis Masbou et Jules Danilo héritent des 6e et 21e temps.

A noter que Valentino Rossi a écopé d’un point de pénalité sur son permis pour être resté sur la trajectoire dans son tour de décélération aux qualifications, alors que Jorge Lorenzo était en train de signer un chrono. La direction de course a donc donné raison au Majorquin.