MotoGP – Misano 2016 : Echange musclé entre Rossi et Lorenzo

Voir le site Automoto

MotoGP Misano 2016   Rossi Lorenzo
Par Xavier BEAL|Ecrit pour TF1|2016-09-12T08:14:18.226Z, mis à jour 2016-09-12T08:18:58.051Z

Après le Grand Prix MotoGP de Saint-Marin, à Misano, Valentino Rossi et Jorge Lorenzo ont eu un échange tendu en conférence de presse.

On le sait, ce n'est pas le grand amour entre Valentino Rossi et Jorge Lorenzo. Ce n'est d'ailleurs pas un hasard si après des années de cohabitation, Lorenzo quittera Yamaha en fin de saison pour rejoindre Ducati. Dimanche, lors de la conférence post-course du Grand Prix de Saint-Marin, les deux pilotes Yamaha ont eu une joute verbale à propos d'un dépassement.

Rossi n'avait pas le choix

Ce dépassement, c'est celui qui a permis à Valentino Rossi de prendre les commandes de la course à la fin du deuxième tour. Lors de ce dépassement Rossi a obligé Lorenzo a redressé sa moto et l'Espagnol n'a guère apprécié la manœuvre. 

Interrogé sur ce dépassement par un journaliste, Valentino Rossi explique qu'il n'avait pas le choix : « Dépasser à Misano, c'est toujours un peu difficile. Je voulais tenter quelque chose depuis le départ, car je cherchais à changer quelque chose ». Puis, sur le ton de l'humour, Rossi explique que Lorenzo lui devait bien ça : « Au Mugello, j'étais derrière Lorenzo, et il m'a porté malchance, un moteur cassé, alors cette fois je souhaitais passer devant. »

► A LIRE ÉGALEMENT – Rossi : « Une belle course, même si je n'ai pas gagné »<br>

Lorenzo accuse Rossi

Mais ce trait d'humour n'a pas été du goût de Lorenzo qui a répliqué immédiatement : « Si vous me posez cette question [en s'adressant au journaliste qui avait posé la question, ndlr], c'est peut-être parce que le dépassement était agressif. Sinon, vous ne l'auriez pas demandé. Nous pouvons avoir différentes opinions là-dessus. Il n'avait pas besoin de faire cela, mais vous savez, c'est son style, d'autres pilotes doublent de manière plus propre. »

Il s'ensuit une joute verbale entre les deux pilotes dont voici la retranscription. 

Jorge Lorenzo : « Si je ne mets pas la moto droite, nous nous crashons ensemble, Peut-être pas toi, mais moi je tombe. »

Valentino Rossi : « Qu'est-ce que tu racontes ? Ce n'est pas vrai. Je ne sais pas ce que je dois dire avec toi, qu'est-ce que je dois dire quand Márquez me dépasse 10 fois comme ça à Silverstone ? »

JL : « C'est ton opinion. Respecte la mienne. »

VR : « Pourquoi tu dis ça comme ça, ce n'est pas vrai ? Toi aussi, tu doubles toujours agressivement. »

Le Majorquin répond du tac-au-tac en cherchant Rossi du regard : « Quand ? »

VR : « Là maintenant je ne me souviens pas, mais si tu visionnes à nouveau la course, si tu vérifies l'enregistrement 100 fois... »

JL : « Alors ne te marre pas, respecte mon opinion. »

VR : « Pourquoi tu ne regardes pas les images du dépassement ? »

JL : « Je ne les ai pas vues, mais je regarderai. En tout cas pour moi, si je ne redresse pas la moto, je chute. »

VR : « Je ne suis pas d'accord. »

Le dernier mot revient finalement à Lorenzo : « Pour moi, il n'avait pas besoin de faire cette manœuvre. Il était meilleur [que moi] aujourd'hui, il m'aurait dépassé tôt ou tard de toute façon. Mais il n'avait pas besoin d'être aussi agressif je pense. Mais bien entendu, il aura un avis différent ! »

Lorenzo en remet une couche

Fin de la polémique ? Pas tout à fait, car après cette conférence, Jorge Lorenzo s'est exprimé devant des journalistes espagnols, critiquant à nouveau son grand rival : « Tu dois être éduqué quand tu as 37 ans [l'âge de Rossi, ndlr] et laisser la parole à celui à qui l'on a posé la question. Laisse la personne parler, et attends ton tour, et s'ils [les journalistes] te demandent la même chose, tu peux donner ton avis. Rossi a cette habitude, c'est pareil en salle de presse le jeudi quand tu parles, il se met à bavarder à haute voix avec les autres pilotes. Respecte les autres et laisse-les parler. »

Au sein de l'écurie Yamaha, on se serait bien passé de cette joute verbale. Lin Jarvis, le directeur de l'équipe, va devoir calmer les esprits et espérer que tout rendre dans l'ordre d'ici le prochain Grand Prix, le 25 septembre, en Aragon. 

[BONUS : Les grands champions du MotoGP]