MotoGP - polémique Marquez-Rossi : que disent les pilotes ?

Voir le site Automoto

Marc Marquez (Honda) et Valentino Rossi (Yamaha) MotoGP Malaisie 2015
Par Matthieu LAURAUX|Ecrit pour TF1|2015-10-25T16:48:36.549Z, mis à jour 2015-10-26T11:20:26.783Z

A l'issue du Grand Prix de Malaisie, Valentino Rossi, ayant fait chuté Marc Marquez a écopé d'une pénalité de 3 points et d'un prochain départ en fond de grille. Cette sanction est-elle juste ? Explications.

La chute de Marc Marquez au Grand Prix de Malaisie ce dimanche, occasionnée après un contact avec Valentino Rossi, fait polémique, même après la pénalité donnée à l'Italien. En effet, Rossi mène au championnat avant l'ultime épreuve, mais de seulement 4 points sur son coéquipier Jorge Lorenzo après pénalité, et aura une course très difficile, devant remonter tout le peloton.

La direction assume

Selon Mike Webb, directeur de course du MotoGP, qui s'est exprimé après le Grand Prix, Valentino Rossi a fait preuve d'une "conduite irresponsable et avoir délibérément causé le contact". Selon Webb, la sanction des 3 points, plus le départ de fond de grille pour la dernière manche à Valence a été accordée car le pilote Yamaha aurait "délibérément pris le virage large afin d’essayer de pousser l’autre pilote hors de la trajectoire".

"Notre opinion a d’abord été que la faute était des deux côtés", précise M. Webb, "nous sentions que son comportement posait des problèmes qui ont fait réagir Rossi. Malheureusement, il a réagi d’une manière qui va à l’encontre des règles."

L'écurie Yamaha a fait appel auprès de la FIM (Fédération Internationale de Motocyclisme), qui l'a rejeté.




Marquez : "Il m'a frappé"

"Au virage 14, il me fait l'intérieur, je redresse ma moto, mais il continue à tirer tout droit et je le vois me regarder", raconte Marc Marquez dans le communiqué de Honda, "puis il m'a poussé, frappant mes freins, et je suis tombé".

"Je n'ai jamais vu cela, un pilote frapper un autre" conteste l'Espagnol, "cela pourrait m'énerver, mais je préfère oublier tout ça le plus important est que je vais bien physiquement."

"J'espère pour l'image du sport que cela s'arrêtera ici", conclut le pilote Honda.

Rossi : "Je ne l'ai pas frappé"

"J'ai juste voulu lui faire perdre du temps en allant en dehors de la trajectoire et le ralentir, parce qu'il jouait ce jeu bête encore pire qu'en Australie" explique Rossi dans le communiqué de Yamaha, "quand je suis allé au large et ralenti jusqu'à presque s'arrêter, je l'ai regardé et lui ai dit 'qu'est ce que tu fais ?' Après, on s'est touché.

"Il a touché ma jambe avec son avant-bras gauche, et mon pied a glissé du repose-pied", ajoute "The Doctor", "si vous regardez l'image de l'hélicoptère, il est clair que quand mon pied glisse, Marquez a déjà chuté".

"Je n'ai pas voulu lui donner un coup de pied", précise l'Italien, "cette sanction n'est pas juste, parce que Marquez a gagné sa bagarre".