Dans l'actualité récente

MotoGP : Rossi et Marquez ont trouvé un nouveau sujet de discorde

Voir le site Automoto

Valentino Rossi (Yamaha Factory) et Marc Marquez (Honda HRC)
Par Julien PEREIRA|Ecrit pour TF1|2016-07-25T16:26:57.295Z, mis à jour 2016-07-25T16:27:13.539Z

Même s’ils ont enterré la hache de guerre lors du dernier Grand Prix de Catalogne, Valentino Rossi et Marc Marquez ont exprimé un profond désaccord concernant un sujet récurrent...

Chaque pilote du plateau MotoGP cherche à défendre ses intérêts, et ceux de Rossi et Marquez sont diamétralement opposés...


Lors du dernier Grand Prix, en Allemagne, le leader du HRC a infligé une leçon stratégique au pilote Yamaha. L’Espagnol a réussi un incroyable coup de poker en passant par les stands avant tout le monde pour repartir avec des pneus slicks, alors que la piste du Sachsenring séchait à peine. L’idole de Tavullia, lui, s’est empêtré dans un plan trop attentiste, et n’a récolté que 8 points.

"J’aurais pu éviter de faire une erreur"

C’est la raison pour laquelle VR46 a milité en faveur des communications radios. "Si nous avions un moyen d’échanger avec le box, cela serait beaucoup plus facile. A Assen, par exemple, si mon équipe m’avait dit que j’avais deux secondes d’avance, j’aurais probablement ralenti et évité de faire une erreur. C’est important de l’avoir pour le futur", a lâché l’Italien.


"Nous ne faisons pas de la course automobile"

Son rival catalan a, évidemment, adopté un discours totalement différent. "A 200km/h, je ne peux pas m’imaginer être entièrement concentré avec quelqu’un me criant dans les oreilles. Nous ne faisons pas de la course automobile. Il suffit juste d’avoir un bon plan avant la course. Dans notre équipe, nous avons toujours une stratégie claire", a réagi le double champion du monde.

Lors des trois courses perturbées par la pluie cette saison, en Argentine, aux Pays-Bas et en Allemagne, le natif de Cervera a accumulé de gros points, 70 au total, alors que Rossi n’en a emmagasiné que 28… Il n’est donc pas étonnant que l’un soit entièrement satisfait par le système actuel, et que l’autre tente d’y trouver une alternative.