Dans l'actualité récente

MotoGP : Rossi veut sa propre équipe pour la saison 2017

Voir le site Automoto

Valentino Rossi - Yamaha - MotoGP Misano 2014 - Happy
Par Florent REYNE|Ecrit pour TF1|2016-04-11T10:30:31.402Z, mis à jour 2016-04-11T10:30:37.149Z

D’après les informations de TV Movistar, Valentino Rossi fait tout pour avoir sa propre équipe , la SKY Racing Team VR46, en MotoGP l'année prochaine.

En ce moment, Valentino Rossi brille plus par ces déclarations que ces prestations sur le circuit. 


 La Team VR46 bientôt en MotoGP ? 

 L'année prochaine, trois licences seront disponibles pour de nouvelles écuries en MotoGP, afin d'accroître la grille à 24. Une nouvelle écurie est déjà sûre d’être présente sur la grille de départ pour la saison prochaine : KTM. D’autres sont en courses, notamment une équipe Honda, le retour de Sito Pons en Moto GP, et « last but not least », l’équipe de Valentino Rossi. Ernest Riveras a vendu la mèche lors du FP4 retransmis sur TV Movistar, le commentateur a annoncé que Rossi comptait faire intégrer la Team VR46 en MotoGP dès la prochaine saison. Par contre, il ne pilotera pas pour son écurie, le champion du monde a renouvelé son contrat avec l’équipe Yamaha jusqu’à 2018. 


Pablo Nieto pilote actuelle de la team VR46 en Moto 3 a déjà réagit « nous aimerions avoir une équipe en MotoGP, mais nous avons à peine commencé à discuter de cette éventualité. » Pour concrétiser son rêve, Valentino Rossi compte sur Yamaha, son équipe actuelle ou alors avec KTM, qui fournit actuellement son équipe VR46, pour les compétitions de Moto3. A 37 ans, Valentino Rossi, pourrait facilement rester dans la course par le biais de son équipe, lorsqu’il décidera de raccrocher le casque. 


 Une chute spectaculaire ce week-end 

Dimanche10 avril , alors que Marc Marquez a signé une quatrième victoire consécutive à Austin, Valentino Rossi a chuté dès le deuxième tour. L’Italien ne s’est retiré que trois fois lors de ces soixante-quatorze dernières courses. 


« C’est dommage car mon embrayage a surchauffé au départ », explique Valentino aux micros de MotoGP, avant de parler de ses problèmes liées aux pneus : « Avec les Bridgestone on avait beaucoup de sécurité à l'avant et même si on faisait une petite faute ». Les Michelin « sont différents : ils sont très performants, mais si tu fais une erreur ils ne pardonnent pas. »