MotoGP – saison 2017 : Il reste encore quelques places à prendre…

Voir le site Automoto

Jorge Lorenzo (Yamaha Factory) lors du Grand Prix des Pays-Bas 2016
Par Julien PEREIRA|Ecrit pour TF1|2016-07-13T11:41:08.562Z, mis à jour 2016-07-13T11:41:13.945Z

Le Grand Prix d’Allemagne, qui sera disputé du 15 au 17 juillet, sera suivi de la trêve marquant la mi-saison en catégorie reine. L’occasion de faire un point sur la composition des équipes pour 2017, et sur les guidons encore convoités.

Si Valentino Rossi, Marc Marquez, Jorge Lorenzo et les autres cadors de la MotoGP n’ont plus à se soucier de leur avenir, d’autres vont devoir garder (ou gagner) leur guidon lors de la deuxième partie de saison. C’est notamment le cas de Loris Baz, le pilote français d’Avintia, qui est en balance avec plusieurs pilotes pour l’année prochaine.


L’annonce précoce du départ de Jorge Lorenzo vers Ducati a forcé les écuries de pointe à accélérer les négociations pour boucler les duos de pilotes. Yamaha Factory a engagé Maverick Vinales pour remplacer le champion du monde en titre, tout en prolongeant Valentino Rossi.

Zarco a perdu sa première option

Honda a misé sur la continuité, en conservant l’inépuisable Dani Pedrosa aux côtés du leader du HRC, Marc Marquez.  Après avoir longtemps hésité, Ducati a préféré conserver Andrea Dovizioso et laisser filer  l’imprévisible Andrea Iannone vers Suzuki. L’Italien y rejoint l’un des plus grands espoirs du Championnat du monde de vitesse, Alex Rins.


Le prodige espagnol a grillé la politesse à Johann Zarco, qui a longtemps discuté avec l’écurie japonaise. Le Français va devoir se rabattre sur une équipe privée. Il devrait, comme Jonas Folger, choisir Yamaha Tech3, l’équipe dirigée par Hervé Poncharal et basée dans le Var.

Lowes va aussi franchir un cap

Ces deux pilotes prennent les places laissées vacantes par Bradley Smith et Pol Espargaro, tous deux convaincus par le projet de KTM. Le frère du Catalan, Aleix, n’a pas trouvé mieux qu’Aprilia pour continuer sa carrière en MotoGP. Sam Lowes, candidat au titre Moto2, a également fait confiance à Fausto Gresini pour effectuer le grand saut.


Il n’y aura aucun mouvement au sein de l’écurie Honda LCR, puisque Cal Crutchlow reste en place. Comme Scott Redding et Danilo Petrucci avec Ducati Pramac. En revanche, les autres formations actuellement liées à la marque italienne sont en pleine période de réflexion.

Miller a convaincu, pas Baz

Auteur d’un début de saison encourageant, Hector Barbera est assuré de conserver son guidon chez Avintia. Mais qui sera son voisin de box ? Loris Baz ? Stefan Bradl ? Eugene Laverty ? Difficile à dire. L’Irlandais pourrait très bien rester chez Aspar. Yonny Hernandez aussi. Problème, Alvaro Bautista courtise ce guidon.

En s’imposant aux Pays-Bas, Jack Miller a très probablement convaincu Honda Marc VDS de le conserver. Contrairement à son coéquipier, Tito Rabat. Après une seule saison en MotoGP, l’Espagnol pourrait déjà aller voir ailleurs, et céder sa place au très talentueux et prometteur pilote Superbike, Michael van der Mark.