MotoGP - Silverstone 2016 : le rêve pour Viñales, le cauchemar pour Baz

Voir le site Automoto

MotoGP 2015 - Maverick Vinales
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2016-09-04T16:46:17.222Z, mis à jour 2016-09-04T16:46:19.653Z

Que faut-il retenir de la course à Silverstone ? La première victoire de Viñales, l'accident de Loris Baz et le léger rapproché de Rossi au classement général.

Une première pour Viñales, des batailles dans le peloton, l’accident impressionnant de Loris Baz : le GP de Silverstone n’aura pas été de tout repos malgré une pluie absente.

Le rêve pour Viñales

« C’est un rêve qui devient réalité » : Maverick Viñales ne pouvait pas mieux résumer sa première victoire en MotoGP. L’Espagnol, qui remplacera Jorge Lorenzo chez Yamaha la saison prochaine, a fait cavalier seul à Silverstone. Personne ne l’a plus vu après le deuxième départ et il s’est réellement imposé en y mettant la manière. Au passage, il offre le premier succès de Suzuki depuis Chris Vermeulen au Mans en 2007 (sous la pluie). Cela commençait à faire une éternité pour le constructeur japonais. Un constat similaire dans l’esprit de Viñales, qui en avait marre de voir les autres gagner. Il fait un beau septième vainqueur différent cette saison.

Le cauchemar pour Baz

Loris Baz confiait avant la course qu’il voulait avant tout s’amuser et prendre du plaisir. Hélas, sa moto n’aura même pas fait un tour. Le Français s’est violemment accroché avec la Yamaha Tech3 de Pol Espargaro, à tel point que nous avons eu peur pour sa vie. Cet accident a forcé les commissaires à dresser un drapeau rouge le temps de vérifier que tout allait bien pour les pilotes. Aux dernières nouvelles, Loris Baz, évacué sur civière, était conscient. Il va néanmoins passer des tests médicaux poussés. Plus de peur que de mal à l’arrivée.

Rossi grappille

Valentino Rossi a encore terminé devant Marc Marquez. Mais l’avance de l’Espagnol au classement général est encore énorme. Après Silverstone, le pilote Honda, classé quatrième, possède deux Grands Prix d’avance, soit cinquante points, sur le nonuple champion du monde. Il reste six courses à disputer mais elles ne seront peut-être pas suffisantes pour que l’Italien refasse son retard. En revanche, Jorge Lorenzo, longtemps dans la discussion, est largué. A quatorze points de son coéquipier, il doit même regarder derrière, Viñales n’étant plus très loin (21 points).