Dans l'actualité récente

MotoGP : le TAS rejette l’intervention de Lorenzo dans le dossier Rossi

Voir le site Automoto

Jorge Lorenzo (Yamaha) MotoGP Australie 2015
Par Matthieu LAURAUX|Ecrit pour TF1|2015-11-04T13:33:40.764Z, mis à jour 2015-11-04T15:20:13.518Z

Le Tribunal Arbitral du Sport a rejeté la demande d’intervention de Jorge Lorenzo, l’Espagnol craignant une annulation de la sanction de Valentino Rossi, décidée après le GP de Malaisie.

Après la menace de retrait de Repsol, l’accusation de Honda, c’est un autre intervenant extérieur au duel Marquez-Rossi qui vient se frotter au dossier : Jorge Lorenzo.


Lorenzo voulait s’incruster

Après avoir été sanctionné le 25 octobre par la direction de course du Grand Prix de Malaisie, en raison d’un contact ayant entraîné la chute de Marc Marquez (Honda), Valentino Rossi (Yamaha) avait introduit le 30 octobre un recours au Tribunal Arbitral du Sport (TAS) afin d’empêcher ou réviser sa sanction à 1 point contre 3, ce qui annulerait le départ en fond de grille à Valence dimanche.

Bien que le jugement ne concerne que les deux pilotes impliqués, Jorge Lorenzo, qui joue le championnat sur la prochaine et ultime course de l’année, a voulu s’incruster par le biais de ses avocats. Logiquement, n’ayant aucun lien direct avec l’incident, le pilote espagnol a vu sa demande d’intervention rejetée ce 3 novembre, et pâti ainsi d’un nouvel acte malvenu. Le 25 octobre, sur le podium, Lorenzo n’avait pas hésité à critiquer son propre coéquipier, en adressant un pouce vers le bas à la foule pendant la remise du trophée à l’Italien.



Enfin, le TAS a précisé que "la décision de la requête de Mr Rossi d’annuler l’exécution de la décision des commissaires de la FIM est toujours attendue au plus tard le 6 novembre 2015", soit le jour des premiers essais libres du GP de Valence, la course ayant lieu dimanche 8 novembre. Demain jeudi, tous les pilotes et écuries seront convoqués auprès du bureau permanent de la FIM.

Ambiance, ambiance...