Niki Lauda souhaite "une Formule 1 plus risquée"

Voir le site Automoto

error
Par Loïc CHENEVAS-PAULE|Ecrit pour TF1|2015-06-17T15:30:21.516Z, mis à jour 2015-06-17T15:42:07.332Z

Dans une interview accordée au Bild, Niki Lauda a livré son sentiment sur la Formule 1 d'aujourd'hui qui "manque de caractère" selon lui du fait de "règlements trop nombreux".

Ce n’est pas un secret : Niki Lauda, ancien triple champion du monde de Formule 1 et aujourd’hui président non exécutif de Mercedes dans la catégorie reine du sport automobile, n’est jamais avare en déclarations fortes. L’Autrichien, âgé de 66 ans, l’a de nouveau prouvé lors d’une interview accordée le 14 juin dernier à nos confrères allemands du Bild, en rappelant le besoin urgent de redynamiser la discipline qui perd de plus en plus de fans. Voici quelques extraits.


"Ça doit être aux hommes de piloter, pas à des jeunes !"

"Quand je suis passé de la Formule 2 à la Formule 1, je me suis fait dessus", a plaisanté Lauda auprès de nos confrères germaniques. Avant de poursuivre : "Ça doit être aux hommes de piloter, pas à des jeunes qui peuvent jouer avec les boutons sur le volant". Reprochant à la catégorie reine du sport automobile sa trop grande accessibilité à des pilotes qui n'ont qu'une maigre expérience derrière eux, l'Autrichien estime que  "seuls les pilotes avec le plus grand talent, et je veux dire le vrai talent de pilotage, devraient être en F1".

"Il y a trop de règlements en F1"

Marquée par son époque où le risque était omniprésent (il en sait d'ailleurs quelque chose après son tragique accident lors du Grand Prix d'Allemagne 1976 où il en est ressorti grièvement brûlé au visage), l'ancien triple champion du monde regrette que tout soit contrôlé au millimètre près. "Il y a trop de règlements et il ne reste aucun caractère. Il faut donner plus de liberté aux ingénieurs et aux constructeurs. L'important est cependant d'avoir des voitures plus difficiles à piloter. La vitesse de pointe et le facteur de risque ont disparus".

"Toute tentative de manipulation est la pire des choses pour un sport !"

Partisan d'une Formule 1 avec plus de spectacle, Lauda refuse cependant de négliger la sécurité. "Ce facteur demeure très important. Mais actuellement, si les voitures étaient plus rapides, les frissons seraient automatiquement plus forts pour les pilotes et les spectateurs. A ce niveau-là, nous devons revenir en arrière". Par ailleurs, le président non-exécutif de Mercedes n'est "pas un fervent supporter des procédés artificiels" pour améliorer la qualité de la discipline. "Toute tentative de manipulation est la pire des choses à faire à un sport. Les grilles inversées, le lest aux voitures, comme Bernie Ecclestone (le grand argentier de la F1) l'a suggéré, ça ne peut pas se faire !".

Le message est donc clair... Reste à savoir s'il sera entendu par Ecclestone himself et la Fédération Internationale de l'Automobile.