Nissan Juke : le troisième crossover de Nissan

Voir le site Automoto

Photo 24 : Nissan Juke : la citadine qui déménage
Par Said EL ABADI|Ecrit pour TF1|2010-02-12T09:03:00.000Z, mis à jour 2010-02-12T09:03:00.000Z

Nissan commercialisera dans quelques mois un troisième crossover après les sorties du Nissan Murano et du Nissan Qashqai. Entièrement dessiné en Europe, il se veut urbain, athlétique et original.

Présenté en avant-première mondiale à l’ONERA, le centre français de recherche aérospatiale situé à Meudon, en région parisienne, le Nissan Juke a fait forte impression.

A la fois compact, racé et innovant, il a semblé ravir la grande majorité des centaines de journalistes venus du monde entier, tout spécialement pour l’évènement. Et pour tout vous dire, il ne nous a pas laissé indifférent. Avec son look à mi-chemin entre un SUV et une berline, et sa longueur d’à peine 4,13 m, le Nissan Juke apporte un vent de fraîcheur sur le segment des citadines.


Une fois n’est pas coutume, c’est la console centrale qui attire l’œil au moment de pénétrer dans l’habitacle. Il faut dire que cette dernière ne passe pas inaperçue avec ses coloris rouge ou gris fusil et son look de réservoir de moto sur lequel prend place le levier de vitesse. Une belle surprise accompagnée, qui plus est, d’espaces de rangements plutôt accueillants. Un peu moins tape-à-l’œil mais pour autant bien finie, la planche de bord dévoile pour sa part une instrumentation claire et lisible ainsi qu’un nouveau module de commande Nissan Dynamic Control.


En d’autres termes, un ordinateur de bord qui permet notamment de modifier ses paramètres de conduite (Normal, Sport ou Eco) ou encore de contrôler la climatisation. On notera que ce dernier prend place au centre d’un bloc entièrement revêtu d’un plastique noir laqué très réussi.


Si les places avant son plutôt confortables, les passagers arrière, eux, devront composer avec une banquette et des dossiers à notre avis un peu trop fermes. Par ailleurs deux adultes peuvent aisément prendre place à l’arrière, et non trois comme l’affirme Nissan, puisque la place centrale ne convient qu’à un enfant.


L’espace à la tête et aux genoux est très appréciable grâce à l’astucieuse découpe des sièges avant. Peu d’informations ont pour le moment été communiquées concernant les équipements, si ce n’est la possibilité d’opter pour une caméra de recul ou encore une Clef Intelligente. On sait, cependant, que le Nissan Juke proposera de nombreuses possibilités de personnalisation. Enfin, le coffre, dont le hayon s’ouvre généreusement, propose 251 litres de chargement et la possibilité d’obtenir un plancher plat une fois la banquette rabattue.


Lors de son lancement en Europe, après l’été, le Nissan Juke proposera deux moteurs essence et un diesel. Ainsi, selon les goûts, un 1.6 essence atmosphérique de 117 ch prendra place sous le capot du crossover nippon, à moins que ses futurs acquéreurs n’optent pour le très sportif 1.6 essence turbocompressé de 190 ch et 240 Nm de couple !

Photo 8 : Nissan Juke : la citadine qui déménage



Les amateurs de diesel préféreront eux le traditionnel 1.5 dCi de 110 ch. Trois boîtes de vitesse seront disponibles en fonction des versions, une boîte manuelle à 5 rapports, une autre à 6 rapports ou une boîte automatique à variation continue XTRONIC CVT.

Enfin, à l’instar du Nissan Qashqai, le Nissan Juke sera disponible en deux roues motrices ou munis de la transmission intégrale ALL-MODE 4x4i. Une toute nouvelle transmission qui ne se contente plus de répartir le couple entre les trains avant et arrière (jusqu’à un ratio maximal de 50:50), puisqu’elle le fait également, à l’arrière, entre la gauche et la droite.


Elle surveille sans cesse la vitesse du véhicule, celle de ses roues, le rapport engagé, l’angle de braquage, les accélérations latérales s’exerçant sur la voiture ainsi que le taux de lacet, et peut également distribuer jusqu’à 50 % du couple disponible là où il est nécessaire, notamment sur la roue arrière extérieure dans les virages, afin de limiter le sous-virage et améliorer la tenue de route de la voiture. Il s’agit là d’une première mondiale sur le segment des petits crossovers.

Il faudra en revanche patienter encore quelques mois avant de connaître le tarif officiel du Nissan Juke. Il se murmure néanmoins que son prix d’attaque sera proche de 17.000 euros