Nissan Patrol, septième génération

Voir le site Automoto

Nissan Patrol : Baroudeur dévoyé
Par Said EL ABADI|Ecrit pour TF1|2010-02-17T14:41:00.000Z, mis à jour 2010-02-17T14:41:09.000Z

Plus grosse, plus lourde, et surtout bien plus luxueuse, la 7ème génération de Nissan Patrol rompt avec l'esprit de la lignée en succombant aux sirènes du suréquipement. Le Nissan Patrol ne devrait pas fouler le sol européen.

Très apprécié dans les régions montagneuses, l’indestructible Nissan Patrol avait su conquérir le cœur des baroudeurs par sa robustesse et son efficacité hors piste.


Malgré un gabarit en hausse et quelques concessions au confort, les dernières générations avaient su conserver la bonhommie rustique de leurs ainées, aux proportions abruptes et aux passages de roues gonflés. Même la 6e génération de Patrol, fidèle aux essieux rigides, conservait intacte son aptitude aux croisements de ponts les plus improbables.


Las, les études marketing sonnent aujourd’hui le glas de cette rusticité. Réservé à la clientèle solvable du golfe persique, de la Russie et des Etats-Unis, le tout nouveau Patrol, dévoilé à Abu Dhabi, n’a plus grand-chose de commun avec ses illustres ainés.


Avec son look sophistiqué inspiré du concept Terranaut de 2006 et ses faux airs de Kia Soul qui aurait abusé de Nutella, le japonais, développé sur la plateforme de l'Infiniti QX, se positionne désormais comme un massif SUV d’apparat.


Particulièrement luxueux, le Nissan dévoile un habitacle très raffiné où le GPS, les sièges cuir ventilés et les écrans DVD le disputent aux caméras périphériques et au régulateur de vitesse intelligent. Pour ébranler sa lourde carcasse, le monumental nippon fera appel à un monstrueux V8 5.6 de 400 ch et 550 Nm, accouplé à une boîte automatique à 7 rapports.


Adepte de technologies de pointe, il s’offrira également les services d’une transmission intégrale multimodes très évoluée (sable, route, neige et franchissement) et d’un système HBMC (Hydraulic Body Motion Control System), chargé de contrôler l'assiette du véhicule et de préserve sa stabilité en virages. Un moyen sophistiqué de contrer l’inertie et de conserver quelques capacités hors piste en dépit de ses classiques suspensions indépendantes.

Si Nissan n’est pas avare de superlatifs pour vanter le luxe de son nouveau fleuron, le constructeur se montre étonnamment moins disert en ce qui concerne les consommations et les émissions, non dévoilées…