Nouveau BMW X5 2013 : photos et infos officielles

Voir le site Automoto

Troisième génération du BMW X5, lancée en novembre 2013
Par Matthieu LAURAUX|Ecrit pour TF1|2013-05-30T08:42:00.000Z, mis à jour 2013-05-30T10:20:44.000Z

Échappé sur la Toile quelques heures avant la révélation officielle, le nouveau X5 révèle ici ses formes épurées mais toujours athlétiques, affichant un cockpit plus luxueux et des motorisations encore plus efficientes.

Lancé avec trois motorisations en novembre 2013, le BMW X5 doublera son offre en décembre.

Évolution en douceur
Le BMW X5 est l'un des SUVs les plus prisés sur la planète. A travers les deux générations (1999 et 2006), 1,3 million d'exemplaires ont été écoulés. La troisième génération, baptisée F15 en interne, fait évoluer le concept de ce que le constructeur appelle le "Sports Activity Vehicle" (nos amis québecois diront "Véhicule d'Activité Sportif") ou SAV.


Les dimensions évoluent peu pour le X5 avec 4 cm de longueur gagnées (4,89 m), une largeur quasi identique (1,94 m), 1 cm de perdu en hauteur (1,76 m) et un empattement de 2,93 m inchangé.


Or, l'allure semble rabaissée pour se rapprocher de la mode des crossovers (et améliore l'aérodynamisme), sans perdre son aspect imposant. On notera l'apparition du pli latéral très marqué récupéré des X1 et X3, les ouïes déjà aperçues sur la Série 4, et le hayon épuré aux feux à diodes.


Quant au coffre, il indique 650 litres (+30) voire 1.870 litres en configuration 2 places. Et le X5 propose toujours deux sièges supplémentaires en option.


Luxe à bord
Comme nous l'avions vu mercredi soir, l'esprit de l'habitacle se rapproche de la berline, et respire davantage le luxe. La planche de bord abaissée donne l'impression de s'étirer horizontalement, affine ses aérateurs et est surplombé de l'énorme écran 10,2 pouces (maximum) gérant GPS et multimédia. Le traitement des matériaux est digne des berlines BMW, évoquant davantage une Série 5 que l'ancienne génération de X5.


Question équipement, il faudra attendre le détails des finitions pour se faire un idée. Cependant, le client pourra selon les niveaux disposer de l'affichage tête haute, vision nocturne, régulateur vitesse-distance, conduite automatique en embouteillage, ouverture de hayon télécommandée, Internet/SMS avec fonction vocale, système audio Bang & Olufsen, les différents packs ajoutant châssis adaptatif, contrôle dynamique de traction, direction active, etc.


3 moteurs, 3 autres en décembre
Au lancement, ce sont les puissantes versions qui sont à l'honneur, toutes avec boîte automatique 8 rapports. Ainsi, en essence, c'est le bloc unique 4,4 litres V8 biturbo 450 ch/650 Nm (+43 ch) qui est proposé sur la xDrive50i. En diesel, le M50d au moteur 3,0 litres 6 cylindres en ligne (L6) triple turbo de 381 ch/740 Nm est déjà disponible, suppléé du plus modeste 3,0 litres L6 258 ch/560 Nm (+13 ch).


Les consommations moyennes théoriques seraient respectivement de 10,5 l/100 km, 6,7 l/100 km et 6,2 l/100 km, soit une réduction de 10 à 15%. Les émissions de CO2 sont de 242 g/km, 177 g/km et 162 g/km, les malus étant ainsi de 6.000, 2.000 et 1.500 euros.


En décembre 2013, BMW indique qu'il gonflera la gamme à travers l'essence xDrive35i (3,0 litres L6 d'environ 306 ch), ainsi que les diesels xDrive40d (3,0 litres L6 306 ch ?) et une version deux roues motrices sDrive25d - une première pour le X5 - équipé probablement du 2,0 litres L4 184 ch.

Les prix ne sont pas encore indiqués, mais devraient débuter à 60.000 euros avec le xDrive30d pour atteindre environ 80.000 euros sur le xDrive50i et probablement culminer à 90.000 euros sur le M50d. Lancé en novembre, le BMW X5 sera entre-temps présenté au Salon de Francfort.