Nouveau permis : qu'est-ce qui change?

Voir le site Automoto

Permis de conduire 2013
Par Francois TOUMINET|Ecrit pour TF1|2013-01-20T13:57:00.000Z, mis à jour 2013-01-21T08:29:52.000Z

A compter du samedi 19 janvier, le permis de conduire rose va progressivement céder la place à un nouveau titre sécurisé conforme aux exigences européennes. Sa validité est de quinze ans.

Nouveau format, nouvelles règles : voilà ce qu'il faut savoir sur le nouveau permis de conduire.


Une validité de quinze ans
"La principale nouveauté apportée par la directive européenne est le caractère renouvelable du permis de conduire dont la durée de validité n'excède pas quinze ans, afin de permettre un renouvellement régulier de la photographie", expliquait Manuel Valls, le ministre de l'Intérieur, aux parlementaires en octobre dernier. Ce nouveau permis de conduire, s'il entre en circulation, depuis ce samedi 19 janvier, dans la plupart des pays de l'Union européenne, a été reporté en France au 16 septembre, en raison de retards informatiques. Il sera commun à tous les Etats membres.


De nouvelles catégories
Au terme de la durée de validité de 15 ans (5 ans pour les poids lourds), il faudra procéder à un simple renouvellement administratif (comme pour une carte nationale d'identité ou un passeport). Outre le caractère renouvelable de ce nouveau permis (il était accordé à vie jusque-là en France), d'autres nouveautés vont faire jour :
- une puce électronique est inséré afin qu'il soit moins falsifiable et plus facilement lisible par les forces de l'ordre.
- une bande magnétique permettra l'accès à la puce et facilitera la lecture automatique du numéro du titre.
- Le nouveau permis compte 15 catégories, contre 9 auparavant. Une catégorie AM a été créée pour les cyclomoteurs (moins de 50cm3, à partir de 14 ans) et voiturettes (16 ans).


Un nouveau look
De la taille d'une carte de crédit et plastifié, il sera commun à tous les Etats membres. Pouvant être agrémenté de symboles nationaux, il comportera des informations relatives à l'identité du conducteur et précisera les catégories de véhicule que le titulaire peut conduire. Au final, il doit faciliter la libre circulation des personnes et de l'information entre les administrations nationales grâce à un système d'échanges de données au niveau européen.


Le budget du ministère de l'Intérieur a prévu 31,9 millions d'euros de crédits pour mettre en place la nouvelle procédure.