Dans l'actualité récente

La nouvelle BMW Série 5 : révisée pour 2010

Voir le site Automoto

Photo 1 : BMW Série 5 2010 : les atouts d'une grande
Par Said EL ABADI|Ecrit pour TF1|2009-11-24T16:09:00.000Z, mis à jour 2009-11-24T16:09:00.000Z

Parfois décriée pour ses traits trop distinctifs, la BMW Série 5 est aujourd'hui plus consensuelle. Le constructeur allemand la relance dans la même lignée que la Série 7.

La BMW Série 5 s'inscrit d'ailleurs dans la lignée des dernières productions bavaroises comme le Z4, qui a inspiré l'extrémité de sa face avant bombée, et bien sûr la Série 7 qui lui prête sa jeune plate-forme. Il y a même de la Série 3 (restylée) dans le regard, la découpe des vitres et des flancs. Pour le plus grand plaisir des puristes, l'ère Chris Bangle semble bel et bien révolue.



On note un gros travail porté à la partie arrière qui concentrait sur l'actuelle génération les plus vives critiques. Les feux sont nouveaux, la malle de coffre est mieux intégrée grâce à des ailes plus musclées et un pare-chocs plus enveloppant, et la chute de pavillon se veut davantage inclinée. La découpe des portes est, elle aussi, tout à fait différente, plus sculptée. La figure de proue se modernise également avec un interminable capot nervuré à l'extrémité arrondie et des blocs optiques plus sages.

On se rapproche de la BMW Série 7 pour ce qui est du dessin de la planche de bord, du volant, de la console centrale ou encore du sélecteur de rapport. La grande soeur a aussi servi de modèle au rayon équipements puisqu'on retrouve une liste pléthorique d'options de confort et de sécurité. Citons pèle-mêle l'avertisseur d'angle mort, l'iDrive avec connexion Internet, l'affichage tête haute associé à un système de vision nocturne, une multitude de caméras pour faciliter les manoeuvres, ou encore un système de parking automatique qui se charge de tourner le volant lors des créneaux.


Le progrès technologique est aussi au coeur des nouveautés. La BMW Série 5 peut ainsi s'équiper d'une boîte automatique à 8 rapports, d'un alterno-démarreur ''Stop/Start'' sur certaines versions, d'un système anti-roulis actif et même de quatre roues directrices (comme sur la Série 7). Une première sur le segment des routières intermédiaires.


Avec cette BMW Série 5, c'est l'annonce d'une gamme complète de moteurs diesel. L'offre débute avec la 520d, développant ici 184 ch. Viennent ensuite les 525d et 530d affichant respectivement 204 et 245 ch. Notons qu'une version très sobre devrait faire son apparition quelques mois après son lancement : une 520d dégonflée à 163 ch, annoncée à 4,5 l/100 km en cycle mixte.

Ils n'ont, bien évidemment, pas été oubliés. L'offre s'étend du six-cylindres en ligne de 204 ch de la 523i, au V8 biturbo de 407 ch de la 550i. Entre les deux officiera la 528i, forte de 258 ch et la 535i, associée à un six-cylindres 3.0 turbo de 306 ch. Enfin, BMW annonce l'arrivée pour 2011 d'une version hybride baptisée ''ActiveHybrid 5''. Gageons que la redoutable M5 aura pointé le bout de son nez d'ici là... avec un V10 ?

Pour son premier bain de foule, la BMW Série 5 F10 devra attendre le salon de Détroit 2010. Elle nous en dira alors peut-être un peu plus sur ses tarifs.