Dans l'actualité récente

Nouvelle Citroën E-Méhari 2016 : la renaissance électrique ?

Voir le site Automoto

Citroën e-Méhari 2016
Par Matthieu LAURAUX|Ecrit pour TF1|2015-12-08T13:51:35.437Z, mis à jour 2015-12-08T15:22:01.089Z

Voiture électrique de loisir, ce tout petit cabriolet Citroën, qui reprend la Bolloré Bluesummer, a-t-il les épaules pour porter le nom de l’illustre Méhari ?

Lorsque nous découvrions le Cactus M en amont du Salon de Francfort, la presse était unanime devant un concept-car sortant des sentiers battus du classicisme, avec une silhouette à bonne bouille à couleur vive sur base de C4 Cactus, et dénotant avec sa tente gonflable.


Déception ?

Malheureusement, Citroën était déjà clair sur l’avenir de ce prototype, qui ne sera jamais produit. Il n’a existé seulement que pour le rêve, et surtout pour faire le lien avec la nouvelle E-Méhari, dont le sort a été scellé en juin 2015 avec Bolloré.

L’accord indiquait la construction de la Bluesummer, sur laquelle se base la nouvelle voiture aux chevrons, se distinguant avec jantes, faciès façon C4 Cactus, teintes et sellerie spécifiques. Elle garde en effet la carrosserie, le châssis, éléments mécanique, le moteur électrique de 50 kW (68 ch) et la batterie lithium-ion-polymère (LMP) 30 kWh allouant entre 100 et 200 km d'autonomie.

Voir les photos de la Citroën E-Méhari 2016


Citroën e-Méhari 2016

Vrai revival ?

Si penser que la E-Méhari est une réssurection de la Méhari d’antant, ce n’est pas totalement faux, ni vrai. L’ancêtre, née en 1968, se voulait compacte, simple, à carrosserie ouverte, un vrai véhicule de loisir, ce à quoi la nouveauté répond avec exactitude.

Petit bémol, la E-Méhari ne pourra pas se refermer entièrement. Si la « vieille » pouvait s’entourer d’une bâche en plastique, la version 2016 se limite à deux panneaux de toit amovibles, laissant le reste à l’air libre, n’ayant pas de vitre ni de lunette arrière. Son utilisation sera ainsi comprise en temps pluvieux ou froid. Un peu comme la Renault Twizy.

Avec un tarif attendu à plus de 20.000 euros, la Citroën E-Méhari ne pourra pas dépasser les quelques 145.000 exemplaires de la Méhari, limitant de plus sa production à 3.500 unités par an, partagée avec la Bluesummer dans l’usine de Rennes-La-Janais.