Dans l'actualité récente

Nouvelle Renault Talisman : enfin la réussite du premium à la française ?

Voir le site Automoto

Renault Talisman 2015
Par Matthieu LAURAUX|Ecrit pour TF1|2015-07-07T12:13:01.317Z, mis à jour 2015-07-08T14:30:52.505Z

Remplaçante des Laguna et Latitude, la Talisman sera le fer de lance de la nouvelle tentative de Renault dans le haut de gamme, épaulant l’Espace. Mais la nouvelle berline peut-elle inquiéter les allemandes ?

Avec la Talisman une et quelques mois après l’Espace 5ème génération, Renault mise une nouvelle fois sur un objectif ultime pour tous les constructeurs automobiles : rencontrer le succès sur le secteur du haut de gamme et améliorer sa rentabilité.



Des échecs depuis 15 ans

Cela avait échoué avec la Laguna (directement remplacée), dont la première génération avait pourtant été vendue à 1,4 million d’unités en France. Mais à partir de la seconde (2001), les soucis d’électronique et de fiabilité ont terni la carrière du modèle, et cela a perduré avec la troisième mouture (2007) dont le design anguleux a fait fuir les clients, avec seulement 345.000 exemplaires contre 1,1 million pour la précédente.

Plus haut de gamme, l’Avantime (2000) avait tenté de se démarquer avec une carrosserie de monospace 3 portes futuriste, écoulée à seulement quelques milliers d’exemplaires. La grande Velsatis, qui succédait à la sage Safrane en 2002, n’a pas non plus séduit avec son allure de crossover et ses lignes taillées à la serpe.

Et il ne faut pas oublier la tentative de la Citroën C6 au design original n’ayant pas fonctionné face aux conservatrices BMW Série 5, Audi A6 et Mercedes-Benz Classe E.

Voir les photos de la Renault Talisman

Renault Talisman 2015

Faire comme les allemandes

Comme tous les modèles français se sont cassés les dents sur le segment des berlines depuis 15 ans, Renault suit la même opération que Peugeot, ayant lancé sa 508 (2010) pour remplacer non seulement la 407, mais aussi la grande et vieillissante 607. La Talisman (4,85 mètres) succède dont à la plus petite Laguna (4,70 m) et à la plus imposante Latitude (4,90 m), qui servait de modèle temporaire.

En changeant de nom et de style, Renault veut enterrer le passé et se la jouer à l’allemande, les tentatives originales ayant échoué. Les lignes sont ainsi classiques mais élégantes, jouant sur des courbes et une musculature métallique maîtrisée, ainsi que sur un intérieur épuré. Le haut de gamme, le dit « premium », se fait sentir dans les matériaux exposés sur les photos, ainsi que dans la finition haute badgée « Initiale Paris » servant de porte-drapeau comme sur l'Espace.


Pas assez de puissance ?

Les moteurs de la Talisman - 2 essence 150/200 chevaux et diesel 110/130/160 ch - sont certes sobres (3,7 à 5,5 l/100 km) mais ne dispose pas de l’image de puissance dont profitent les allemandes du trio BMW/Audi/Mercedes. Sans blocs de plus de 200 ch, cela sera-t-il suffisant pour inquiéter les teutonnes ? En face, une Série 3 propose jusqu’à 431 chevaux (M3), une A4 450 ch (RS4 Avant) et la Classe C jusqu’à 510 chevaux (C63 AMG) !

Renault préfère – encore une fois – miser sur l’efficience, l’habitabilité, le confort et la tenue de route (ses points forts), s’appuyant sur le système de 4 roues motrices et directrices. Ainsi, c'est la Volkswagen Passat qui est visée, mais l'allemande propose, en plus d'une image en béton armé, d'une version hybride rechargeable. Car le côté "techno" est tout aussi primordial, la Talisman copiant la Passat avec son instrumentation digitale, son regard mystérieux 100% diodes, sans aller - l'équipement n'est pas encore annoncé - au système de conduite automatique en embouteillage.

Il reste toutefois des inconnues, comme l’offre du break Estate, dévoilé au Salon de Francfort en septembre, ainsi que le prix et détails des équipements non communiqués. A l’heure où nous écrivons, nous pouvons miser sur une entrée de gamme à 25.000 euros, là où des Série 3 ou A4 demandent au moins 30.000 euros.

Voir les photos de la Renault Talisman



Renault Talisman 2015