Dans l'actualité récente

Nouvelle Volkswagen Golf 7 : pourquoi un design si conservateur ?

Voir le site Automoto

Volkswagen Golf 7 5p 2012
Par Matthieu LAURAUX|Ecrit pour TF1|2012-09-05T16:33:00.000Z, mis à jour 2012-09-06T10:49:34.000Z

Présentée mardi soir, la nouvelle Golf a adopté sans surprise un dessin très conservateur. Pourquoi ce choix par Volkswagen ? Les designers justifient le style de cette septième génération de la star automobile en Europe.

Entre passé, premium et nouveauté, comment et pourquoi le dessin de cette Volkswagen Golf VII est-il né ?

Qui au crayon ?


La Volkswagen Golf n'est pas n'importe quelle voiture, il ne fallait pas n'importe qui derrière les lignes de la "VII". C'est le célèbre Walter da Silva, chef designer du groupe Volkswagen AG depuis 2007, qui a planché et supervisé le travail esthétique. L'italien de 61 ans, qui a débuté chez FIAT et I.DE.A, est connu pour son travail de renouveau chez Alfa Romeo (1986-1999) avec la berline 156, SEAT (1999-2002) avec ses courbes données à l'Ibiza et la Leon, et Audi (2002-2007) via la dynamisation des lignes et le jeu des regards à diodes.





Le changement, c'est pas maintenant ?


"L'une des clés du succès réside dans la continuité", assume da Silva, "en effet, il n'y a pas plus d'une dizaine de voitures dans le monde dont le design ait été à ce point affiné, affûté, développé et rendu intemporel". La filiation avec la précédente génération de Golf, très visible sur cette photo, est forte et pièce maîtresse de l'image du véhicule. Cela ravira les amateurs du genre, anciens et actuels clients d'allemandes notamment, et décevra l'amoureux de lignes originales ou décalées, ou tout simplement celui aimant de changement.


Le but, la contrainte


Changer la Golf, c'est donc tuer la Golf. Cependant, l'objectif de Volkswagen a été d'inclure les notions de "puissance, de lisibilité, de fiabilité et de sécurité", précise le responsable design de la marque Volkswagen, Klaus Bischoff, à travers des lignes peu différentes. La compacte a du reconduire ce que la caractérise, à savoir "les montants de custode, la ligne de toit allongée et la ligne de vitrage typique, ainsi que l'avant et l'arrière avec leurs éléments transversaux", permettant de la rendre identifiable au premier coup d'oeil.





Nouvelle perception ?


Au premier abord, cette VW Golf 7 nous parait quasiment identique. Mais en la regardant plus longtemps, et en comparant avec la génération "VI", on remarque l'évolution des proportions énoncées par Marc Lichte, chargé du style extérieur, comme "l'habitacle reculé", "les roues avant [...] avancées de 43 mm", "le capot moteur plus long", "la souveraineté visuelle dégagée par la poupe" ou en résumant "des proportions premiums". Elle ferait même un clin d'oeil au passé, rendant "hommage visuellement aux Golf de première et de quatrième génération".



Résultat ?


Bref, la nouvelle Volkswagen Golf est une affaire de contraintes dues au bagage historique, à la volonté de pousser le côté haut de gamme de la compacte. Un exercice difficile se soldant par une évolution certes peu visible par la grande majorité d'entre-nous. Or les détails, les proportions légèrement modifiées suffisent à redonner le juste coup de jeune.



Demain, n'oubliez-pas, ce sont au tour des prix et finitions de la VW Golf 7 d'être vus à la loupe !