Dans l'actualité récente

Nouvelles Porsche Boxster et Cayman: Puissance et raison !

Voir le site Automoto

Photo 8 : Porsche Boxster et Cayman 2009 : plus pour moins
Par etf1|Ecrit pour TF1|2008-11-15T15:02:00.000Z, mis à jour 2008-11-20T07:00:00.000Z

Après la 911, c'est au tour des Porsche Boxster et Cayman d'accroître leur puissance tout en baissant leur consommation.

Sous la barre des 9l/100 km

Les motorisations standards voient leur cylindrée passer de 2,7 à 2,9 litres. Dans le même temps, le Flat 6 du Boxster gagne 10 ch pour atteindre 255 ch, tandis que celui du Cayman hérite de 20 ch supplémentaires, soit 265 ch. Les version S passent, pour leur part, à l’injection directe, avec désormais 310 ch (+ 15 ch) pour le Boxster S et 320 ch (+ 25 ch) pour le Cayman S. Porsche nous apprend également que le Cayman S, équipé de la nouvelle boîte PDK à double embrayage et utilisant l’option Launch Control, est capable de passer de 0 à 100 km/h en 4,9 s contre 5,4 s auparavant. Une hausse significative des performances qui s’accompagne, comme pour la 911, d’une baisse de la consommation. Le Boxster et le Cayman établissent d’ailleurs leur nouveau record avec seulement 8,9 l/100 km (en cycle mixte), soit une diminution de 11% de leur appétit par rapport à la précédente génération. Les modèles S vont eux encore plus loin avec une baisse de 16% à 9,2l/100 km. Le tout ayant évidemment un rapport direct avec la nouvelle boîte robotisée PDK à double embrayage, utilisée en remplacement de la Tiptronic S, dont les changements de rapport s’effectuent sans la moindre rupture de couple.

Des tarifs équivalents

Comme toujours chez Porsche, les évolutions stylistiques sont mineures. Elles concernent principalement le dessin des optiques et des boucliers. Parmi les plus marquantes, on retiendra l’arrivée de nouveaux feux à LED avec clignotants intégrés et la possibilité d’opter pour la première fois pour un pack bi-xénon avec éclairage en courbe et feux de jour. Côté comportement, les deux modèles devraient encore gagner en agilité grâce à de nouveaux réglages de suspension et l’utilisation d’une direction encore plus directe qu’auparavant. Par ailleurs, deux nouvelles fonctions viennent agrémenter le PSM (Porsche Stability Managment). La première agit lors d’un brusque relâchement de la pédale d’accélérateur en préparant les disques au freinage, avant que la seconde ne se charge d’optimiser la pression (souvent trop faible) exercée sur le pédale de frein. Enfin, à quelques centaines d’euros près, les tarifs restent similaires à ceux actuellement pratiqués. Le Boxster est ainsi facturé 46 142 euros, lorsque le Cayman coûte lui 49 831 euros. Quant aux Boxster S et Cayman S, ils sont respectivement vendus 55 781 et 61 493 euros.