OFFICIEL : Volkswagen quitte le WRC fin 2016

Voir le site Automoto

Volkswagen WRC fin 2016
Par Matthieu LAURAUX|Ecrit pour TF1|2016-11-02T12:16:21.101Z, mis à jour 2016-11-02T12:31:39.009Z

C’est officiel ce mercredi 2 novembre, la marque allemande Volkswagen quitte le championnat du monde des rallyes (WRC) à la fin de cette saison 2016, sur 4 titres consécutifs acquis avec Sébastien Ogier.

En rumeurs, puis confirmé par Autosport, la décision de quitter le WRC a été rendue officielle par Volkswagen ce mercredi 2 novembre 2016.


2013-2016 : une ère courte mais folle

Quatre titres de champion du monde constructeur, quatre titres de champion du monde pilote avec Sébastien Ogier (et son co-pilote julien Ingrassia), 42 victoires en rallyes sur 51 disputés et, 49 fois sur le podium avec l’aide de Jari-Matti Latvala et Andreas Mikkelsen, 622 spéciales détenues sur 980 parcourues : Volkswagen a outrageusement dominé le championnat du monde des rallyes (WRC) entre 2013 et 2016, une claque à ses adversaires Citroën, Ford M-Sport et plus récemment Hyundai.

“Dans le même temps, Volkswagen va se pencher davantage sur la fourniture de voitures de course", précise le communiqué "tout comme la Golf GTI TCR sur circuit et la Beetle GRC en RallyCross, nous voulons aussi offrir à nos clients des produits de qualité et nous développerons une nouvelle Polo conforme au règlement R5.” Cette Polo R5 candidate pour le rallye, mais pas en WRC, débutera lors de la saison 2018.


La faute au DieselGate ?

"La marque Volkswagen fait face à d’énormes défis" ont pu entendre les 200 salariés de la branche compétition, "avec l’accroissement futur de notre gamme électrique, nous devons concentrer tous nos efforts dans les importantes technologies d’avenir. Nous avons plus qu’atteint nos objectifs sportifs en WRC, maintenant nous réalignons Volkswagen Motorsport et prenons comme cible la technologie automobile du futur."

Ce qu’entend Volkswagen par “défis”, c’est le scandale international du Dieselgate, ayant touché 11 millions de voitures - de marque VW, Audi, Porsche, SEAT et Skoda - sur les 5 continents dont les moteurs ont été truqués pour passer les tests de pollution, alors qu’il émettait beaucoup plus que la norme. Pris la main dans le sac, le groupe automobile allemand est toujours en procédures judiciaires, a subi ses premières pertes financières notamment à cause des 15 milliards de dollars déboursés pour l’accord à l’amiable aux Etats-Unis.

Mais le virage à 90 degrés vers la voiture électrique a été pris très rapidement, communiqué dès le mois d'octobre2015. une décision qui a enterré le programme Audi du WEC et des 24 Heures du mans (le moteur était hybride diesel…), et donc celui de Volkswagen en WRC, dont la Polo R carburait à l’essence classique.