Opel Insignia : lumineuse allemande

Voir le site Automoto

Opel Insigna : lumineuse allemande
Par etf1|Ecrit pour TF1|2008-09-11T10:00:00.000Z, mis à jour 2008-09-11T10:00:00.000Z

Avec cette nouvelle berline au style très affirmé, le constructeur allemand entend bien faire son trou aux côtés des Citroën C5, Volkswagen Passat et autre Peugeot 407.

Neuf éclairages au choix

Qu’on se le dise, l’Opel Vectra s’est trouvée une belle descendante en la personne de l’Insignia. Inspirée du concept GTC Gran Turismo présenté lors du salon de Genève 2007, la nouvelle berline de la marque au blitz affiche en effet un design aussi statutaire que dynamique, à mille lieues de ce que proposait son aînée. En témoignent le pli de tôle griffant ses portières, à la manière d’une Ferrari 456 ou d’une plus récente Lexus IS-F ! Du long de ses 4,83 m, soit 5 cm de plus qu’une Citroën C5, l’allemande apporte qui plus est une dimension technologique grâce à l’utilisation d’un tout nouveau processus d’éclairage : l’Adaptative Forward Lighting. Un système qui a la particularité de pouvoir sélectionner automatiquement l’un des neuf réglages du faisceau lumineux, pour s’adapter au mieux aux conditions de circulation. Et ce n’est pas tout puisque Opel l’enrichit d’un éclairage diurne à diodes bien moins énergivore qu’un système classique. Une petite astuce qui permet tout de même à l’Insignia de diminuer ses rejets de CO2 d’environ 6g/km, sur ce simple secteur !

Sept motorisations d'entrée de jeu

Mais ce qui devrait le plus surprendre, c’est sans doute sa planche de bord se prolongeant jusqu’au milieu des portières, à la façon d’un cockpit d’avion. Une particularité qui, au même titre que l’éclairage d’ambiance rouge, se retrouvera désormais sur les futures Opel. De quoi permettre à la nouvelle venue de se distinguer de ses concurrentes, au premier coup d’œil. Dès son lancement, en novembre prochain, l’Insignia pourra profiter de sept motorisations, répondant toutes à la norme Euro 5 et accouplées au choix à des boîtes à six rapports manuelles ou automatiques. Au programme : quatre blocs essence allant du 4 cylindres de 115 ch au V6 de 260 ch et trois 2.0 diesel à injection directe développant de 110 à 160 ch. Une version EcoFLEX, aux émissions de CO2 réduites, viendra pour sa part enrichir la gamme un peu plus tard, au même titre que d’autres variantes plus puissantes. Enfin, il est à noter que la berline allemande sera disponible en version deux roues motrices ou transmission intégrale. Cette dernière se chargeant d’assurer une motricité idéale en toutes circonstances. Présentée pour la 1ère fois au public lors du salon automobile de Londres, le 22 juillet 2008, l’Insignia arrivera dans les concessions européennes en novembre 2008.