Pagani Huayra BC : la sportive haute-couture pose avant le Salon de Genève 2016

Voir le site Automoto

Pagani Huayra BC 2016 (10)
Par Matthieu LAURAUX|Ecrit pour TF1|2016-02-19T10:46:36.615Z, mis à jour 2016-02-19T10:50:11.365Z

Transformée en supercar orienté circuit, la Huayra « Benny Caiola » se rend extrême avec ses ajouts aérodynamiques, ses nouvelles boîtes et suspensions, un poids réduit de plus de 130 kg et un V12 gonflé à 750 ch.

Sortie en 2011, la Huayra (ci-dessous dans notre Grand Format Automoto) aligne une première déclinaison intitulée BC, hommage au premier client de la Zonda F et ami du fondateur Horacio Pagani.


Extrême

Présentée en amont du Salon automobile de Genève où elle sera exposée du 1er au 13 mars, la Huayra BC est une version plus extrême, créé pour devenir « l’hypercar le plus léger et homologué mondialement ». Comme le souligne le petit constructeur italien, la BC n’est « pas seulement un restylage de la Huayra, […] mais une voiture à la personnalité complètement différente […] inspirée par l’aspect circuit de ses prédécesseurs comme les Zonda R et Cinque. » Plus concrètement, toutes les pièces de carrosserie ont été remplacées, à l’exception du toit, donnant une longueur de 4,72 m (+12 cm), une hauteur de 1,17 m et une largueur de 2,04 m (stable).

Les différences principales se trouvent dans l’énorme aileron arrière générant un large appui aérodynamique, des canules d’échappement plus larges, nouveaux appendices latéraux, prises moteurs élargies, ainsi qu’un spoiler avant à double lames latérales proéminentes. Le cockpit toujours aussi extravagant fait la part belle au carbone brut, à l’Alcantara, au noir profond et quelques finitions de rouge, le cuir étant réduit aux sièges, par ailleurs totalement redessinés. On notera la disparition du frein de parking, désormais géré électriquement. Encore une fois, la clé prend la forme de la voiture pour se loger en bas de la console centrale.

Voir les photos de la Pagani Huayra BC 2016


Pagani Huayra BC 2016 (10)

Hormones et nouveaux organes

Au sein de cette cathédrale en fibre de carbone et titane, le cœur de la Huayra BC reste le 6,0 litres V12 60° bi-turbo d’origine Mercedes-AMG en position centrale arrière, dont la puissance est portée à plus de 750 chevaux (+20 )disponible à 6.200 tr/min, le couple de 1.000 Nm (inchangé) étant accessible à 4.000 tr/min (chiffres provisoires). La toute nouvelle boîte 7 rapports développée par Xtrac au superbe levier de vitesse est équipée d’un vérin électro-hydraulique, d’un nouveau différentiel mécanique, et envoie le tout aux roues arrière pour un poids 40% inférieur à l’ancienne boîte double embrayage.

Dans l’esprit course, les 4 suspensions indépendantes HiForg se munissent d’amortisseurs réglables Öhlins. Les performances ne sont pas encore indiquées, mais il y a fort à parier que la Huayra BC que le 0-100 km/h soit pulvérisé en moins de 3 secondes et que la pointe dépasse les 350 km/h, aidé par un poids de seulement 1.218 kg à sec (ajoutez 200 kg de plus avec pleins faits et conducteur), contre 1.350 pour la Huayra de base. A titre de comparaison, une Lamborghini Aventador SV de même puissance revendique 1.525 kg, et une Ferrari LaFerrari affiche 1.255 kg.

Voir les photos de la Pagani Huayra BC 2016


Pagani Huayra BC 2016 (10)

Bien posée

Les pneus de la Pagani Benny Caiola sont confiés à Pirelli, des 20 et 21 pouces P Zero Corsa en configuration route (225/30ZR et 355/25ZR) à trois rainures « rappelant les F1 d’il y a quelques années » ou 19 et 20 pouces P Zero Trofeo R pour le kit circuit supportant jusqu’à 2g latéraux. Les roues hébergent des jantes en aluminium forgés, ainsi que des freins carbone-céramique Brembo 380 mm (étriers 6 pistons avant et 4 pistons arrière).

La Pagani Huayra BC n’a pas encore de tarif, mais le prix sera sans nul doute supérieur au million d’euros.



en savoir plus : Salon International de l'Automobile de Genève