En panne sur l'autoroute : Que faire ?

Voir le site Automoto

Panne sur autoroute : comment agir ?
Par etf1|Ecrit pour TF1|2008-08-21T13:16:00.000Z, mis à jour 2008-08-21T13:16:00.000Z

La panne sur autoroute est toujours un moment de stress : pas de panique, nous vous indiquons la marche à suivre en cas de problème.

Le cas spécifique de l'autoroute

L’autoroute est un espace clos avec ses propres règles. Y tomber en panne n’est pas une situation sans danger. Pour éviter que ce désagrément ne dégénère, soyez extrêmement prudents. En premier lieu, dès que vous sentez que votre voiture montre des signes de faiblesse, rangez-vous sur la bande d’arrêt d’urgence et allumez vos feux de détresse. Faites sortir votre famille de la voiture du coté opposé à la circulation, puis mettez-la à l’abri sur le talus, derrière la barrière de sécurité. Si vous avez un gilet fluorescent, enfilez-le, puis dirigez-vous en marchant le plus à droite possible, vers une borne d’appel. Elles sont distantes tous les 2500 mètres, signalées par des pancartes tous les 500 m. Une fois atteinte, appuyez sur le bouton qui vous mettra en contact avec la gendarmerie. Signalez votre véhicule, la marque et la couleur, le sens de circulation, votre positionnement (des bornes hectométriques sont situées sur le bord des voies) ainsi que la nature de la panne, puis regagnez prudemment votre véhicule. Les délais d’intervention d’un dépanneur sont généralement de 30 mn à 45 mn. Il s’agit d’un garagiste qui a un contrat d’exclusivité sur une portion d’autoroute. S’il ne peut vous dépanner sur place, il vous remorquera jusqu’à son garage. Vous vous mettrez ensuite en relation avec votre assistance pour votre rapatriement.

Et sur la route, comment agir ?

La voiture fait des soubresauts, elle hoquette sur les derniers mètres. Le moteur cale. C’est fini, elle ne veut plus rien entendre. Il faut vous rendre à l’évidence, vous êtes bel et bien en panne, immobilisé en pleine nuit, sur une route déserte, loin de votre domicile. Cauchemar ? Non. Les téléphones portables ont grandement simplifié la vie de l’automobiliste mal chanceux. Plus besoin de faire du stop pour rejoindre le village le plus proche pour appeler d’une cabine de téléphone. Mais encore faut-il savoir qui appeler. Chaque compagnie d’assurance ou de mutuelle propose dans leur contrat, un service d’assistance, joignable par un numéro gratuit, 7J/7, 24H/24. Quatre acteurs se partagent le marché de l’assistance : Mondial Assistance, Europe Assistance, Axa Assistance et Inter Mutuelle Assistance. Lorsqu’il le peut, le dépanneur répare sur place. Mais bien souvent, la voiture se retrouve sur le plateau, direction le garage le plus proche, car la vieille panne mécanique d’autrefois s’est transformée en bug informatique. Certaines pannes peuvent néanmoins être évitées. Surveillez votre jauge d’essence et ayez toujours avec vous un cric et une roue de secours en cas de crevaison. Dans tous les cas, en attendant le dépanneur, quoique vous fassiez, faites-le dans un souci maximum de sécurité.

Assistance, comment ça marche ?

Les services d’assistance sont les Saint-Bernard des automobilistes. Voici comment procéder si vous êtes en panne. Comprise dans votre contrat d’assurance ou de mutuelle automobile, mais également proposée par les constructeurs d’automobiles, les banques et organismes émetteurs de cartes de crédit, les compagnies pétrolières et les automobiles-club, l’assistance est un service disponible 7J/J, 24H/24 qui est là pour vous porter secours en cas de problème. Dépannage pour une simple panne ou rapatriement en France suite à un accident à l’étranger, l’assistance est à votre service. Comment ça marche ? En cas de problème, appelez le numéro gratuit indiqué sur votre contrat (gardez une copie dans votre boîte à gant). Une opératrice sera à votre écoute pour vous envoyer les services compétents en fonction de votre situation.

On ne mesure l’efficacité d’une bonne assistance que dans le besoin. Attention aux surprises. L’assistance qui prend en compte votre rapatriement seulement ou le prêt d’une citadine alors que votre monospace est tombé en panne avec toute votre famille, le remboursement d’un forfait de 50 € la nuit d’hôtel alors que vous êtes dans une région où la moindre chambre coûte le double… autant d’exemples qui malheureusement ont été vécus par des automobilistes dans le besoin. Avant de partir, lisez avec attention votre contrat : quelle est la franchise kilométrique ? Avez-vous le droit à un véhicule de remplacement, de quel type et combien de temps ? Les occupants de votre voiture sont-ils pris en charge pour l’hébergement ou le rapatriement suite à une panne, à un vol ou à un accident ? Quel est le plafonnement des frais ? Êtes-vous assistés dans tous les pays ? Les clauses sont draconiennes et certains organismes sont plus radins que d’autres. N’hésitez pas à négocier au téléphone. Si vous n’obtenez pas gain de cause au moment des faits, retournez voir votre compagnie à votre retour.