Patrick Devedjian tente de défendre le plan de soutien français

Voir le site Automoto

Patrick Devedjian UMP Réformes Fillon
Par Julien LECORNU|Ecrit pour TF1|2009-02-17T08:28:00.000Z, mis à jour 2009-02-17T08:28:00.000Z

P.Devedjian est allé expliquer en détail le plan de soutien aux entreprises automobiles françaises, après que l'Allemagne l'ait vivement critiqué, le qualifiant de protectionniste.

Ce plan entre "parfaitement dans le cadre européen", a-t-il affirmé, au sortir d'une rencontre avec le ministre de l'Economie allemand Karl-Theodor zu Guttenberg.

"Ce n'est pas une mesure protectionniste dans la mesure où les constructeurs français sont implantés dans beaucoup d'endroits du monde (...) En leur permettant de rester debout on leur permet aussi de maintenir leurs entreprises dans d'autres pays", a encore indiqué M. Devedjian.

Il a jugé "paradoxal" que la France soit accusée de protectionnisme alors qu'elle est devenue importatrice nette de voitures. Paris a suscité l'irritation de la Commission et de certains pays européens, Allemagne en tête, en annonçant lundi des prêts de six milliards d'euros à taux préférentiels pour Renault et PSA Peugeot Citroën, en contrepartie d'engagements sur le maintien de la production en France.

M. Devedjian a pour sa part plusieurs fois fait allusion lundi à une prime à la casse récemment votée par Berlin pour aider le secteur automobile, notant: "Il n'y a pas de demande de la France pour que les Allemands changent quoi que ce soit."

M. zu Guttenberg a de son côté publié lundi un communiqué affirmant qu'une "course protectionniste aux subventions entre la France et l'Allemagne porterait préjudice à l'Europe" et "qu'aucun Etat nation ne doit céder à la tentation de ne regarder que son marché intérieur."

"Je plaide pour une concurrence loyale et une action européenne coordonnée contre la crise", a encore indiqué le ministre allemand, annonçant que France et Allemagne allaient mettre en place "un échange d'informations renforcé."

M. Devedjian et Bruno Le Maire, secrétaire d'Etat chargé des Affaires européennes, effectuent une tournée européenne passant par Londres, Berlin, Prague et Rome les 16 et 17 février.

(avec agences)