Pénurie de carburant : 30% des stations touchées. Où trouver de l'essence ?

Voir le site Automoto

Carte pénurie Essence 2016
Par Matthieu LAURAUX|Ecrit pour TF1|2016-05-24T16:29:03.217Z, mis à jour 2016-05-24T22:27:21.274Z

Face au blocage des raffineries mardi 24 mai 2016, la menace continue avec environ 3.500 stations en pénurie partielle d’essence, voire à sec. Que se passe-t-il dans votre région ? Quels comportements adopter ? Voici les conseils de la rédaction.

Le déblocage de la raffinerie de Fos-sur-mer, intervenue ce mardi matin 24 mai, veut rassurer les automobilistes. Cependant, le spectre d’une pénurie monstre ne semble pas être écartée.


Situation tendue

Depuis plus d’une semaine, le blocage des raffineries inquiète les automobilistes et motards en France, avec une accélération de la menace ces dernières heures. Les huit raffineries de l’Hexagone sont effectivement en grève pour contester la loi El Khomri dite « Loi Travail », rompant la chaîne de distribution d’essence dans les stations-services, bien que les stocks soient encore très importants. 

Face à ce mouvement, les CRS sont intervenus dans le site de Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône) ce mardi matin 24 mai, avec le déblocage du site, mais la situation devrait ne pas évoluer sensiblement, les salariés étant en grève. D'autres sites seront débloqués prochainement, a déclaré ce matin le premier ministre Manuel Valls.


Après l’Ouest et le Nord, les régions l’Île de France, Centre, Bourgogne, Rhône-Alpes et PACA commencent à ressentir les effets avec des dizaines de stations supplémentaires à sec. Mardi soir, plus de 3.000 stations étaient en menace de pénurie voire totalement fermées. Ainsi, seulement 20 et 25% des stations sont concernées.

Nous vous invitons à consultez nos informations par région : en Île-de-France, dans le Nord, en Bretagne/Pays de la Loire/Poitou-Charentes, Paca/Languedoc, Centre/Bourgogne/Limousin et Rhône-Alpes/Auvergne.

Ne pas paniquer

Pour faire face à cette situation, nous vous conseillons en premier lieu de vous informer sur la situation de votre région, et éviter la panique. L'approvisionnement n'est pas encore impacté en soit, c'est davantage l'afflux de véhicules par menace de pénurie qui a déclenché rapidement la pénurie dans les stations engorgées (le traffic dans certains sites a été 3 fois plus important qu'ordinaire ce week-end par exemple). 

Un conseil, ne prenez de l'essence que si vous êtes réellement dans le besoin, et non par précaution, non seulement pour les autres usagers, mais aussi pour éviter une pénurie brutale. Face à cette ruade sur les stations, certains départements ont déjà interdit la vente de carburant par bidons et limité le service à 20 litres par véhicule.


Que faire ?

Plusieurs sites comme Mon Essence ou Zagaz proposent des cartes mises à jour par la communauté pour désigner les stations à sec, et des applications sur mobile telles que Carbeo, Gasoil Now ou Essence peuvent vous aider dans votre recherche de carburant. 

Autre solution pour cette fois-ci économisez du carburant, et pas seulement en cette période : le covoiturage, via vos collègues ou via sites et applications spécialisés à l’instar de Blablacar, IDVRoom ou Karzoo :