Peugeot 208 Hybrid FE Concept : petit appétit et performances de GTi ?

Voir le site Automoto

Peugeot 208 Hybrid FE, concept dévoilé au Salon de Francfort 2013
Par Matthieu LAURAUX|Ecrit pour TF1|2013-08-26T16:42:00.000Z, mis à jour 2013-08-26T16:50:44.000Z

Prototype en fabrication depuis le début de l'année chez l'unité Peugeot Sport, cette Hybrid FE est basée sur la version essence 68 ch, mais possède des performances se rapprochant d'une 208 GTi, pour une consommation de 2,1 l/100 km.

Capable d'atteindre 100 km/h en 8 secondes, la Peugeot 208 Hybrid FE ne rejette que 49 g/km de CO2.


Sacré défi !
Présentée en maquette au Salon de Genève en mars 2013, la 208 Hybrid FE sera réalité 6 mois plus tard, au Salon de Francfort. Les efforts conjoints de l'unité Peugeot Sport, et de Total, ont donné ce prototype montrant l'évolution extrême d'une voiture de base en intégrant la pointe de la technologie.


Extérieurement, les équipes ont travaillé intensément l'aérodynamique, avec un Cx abaissé de 25%, sous 0,25. Les principales différences se logent sur le bouclier avant épuré, avec une fine prise d'air inférieure, de fines roues équipées de larges jantes de 19 pouces quasi-pleines, des voies arrière réduites de 4 cm et surtout d'une partie arrière taillée à la serpe, tout en angles. L'effet est certainement moins sportif que la sportive GTi, mais cette 208 FE ne manque pas d'allure.


Système hybride 68 + 40 ch digne d'une GTi ?
Mais le plus étonnant se cache sous la robe de cette 208. Les ingénieurs ont eu pour objectif d'offrir les meilleures performances du petit 3 cylindres essence 1.0 VTi 68 chevaux et les meilleurs consommation et émissions de CO2.


Un défi rempli, puisque cette 208 Hybrid FE est capable d'abattre le 0-100 km/h en quelques 8 secondes, 6 de moins que le modèle d'origine et se rapprochant d'une version GTi (6,8 s) trois fois plus puissante (200 ch). Peugeot Sport a augmenté la compression à 16:1, ainsi que l'alésage et la course (d'où la cylindrée finale de 1.233 cm3) afin de limiter la puissance, et préserver un couple maxi bondissant de 25% (soit 119 Nm). Et pour arrêter le tout, de grands disques de frein de 380 mm de diamètre ont été installés.


200 kg de moins
Le poids réduit de 20% (soit de 975 à 780 kg) a bien aidé, grâce à l'emploi de fibre de carbone (bouclier avant), de polycarbonate (pare-brise, lunette arrière), de polypropylène renforcé de fibres (panneaux de portes) ou de résine spéciale (capot, ailes). Autre emploi, celui d'une lame composite remplaçant "ressorts de suspension, triangles inférieurs et barre anti-roulis".


En termes de consommation, sans l'aide du moteur électrique de 30 kW (40 ch), la réduction est déjà de 10%, soit 3,9 l/100 km. Une fois l'aérodynamique et le système hybride en action, l'appétit moyen s'écroule à 2,1 l/100 km, soit des émissions de CO2 de 49 g/km, soit moitié moins que le modèle d'origine (99 g/km) !


Là également, des innovations au niveau des frottements, des lubrifiants et des additifs de carburants ont été apportées.