Peugeot Fractal Concept : un design sonore électrisant pour le Salon de Francfort 2015

Voir le site Automoto

Peugeot Fractal Concept 2015
Par Matthieu LAURAUX|Ecrit pour TF1|2015-09-01T14:25:44.341Z, mis à jour 2015-09-02T07:50:55.196Z

Dessinée avec un aspect sonore omniprésent, le concept-car Peugeot Fractal offre un regard sur la voiture électrique sportive à l’horizon 2020, mue par un bloc de 204 chevaux et pouvant remplacer l’actuelle citadine iOn.

Ayant pris le virage du haut de gamme et de la sportivité, laissant les voitures généralistes et loisirs à Citroën, Peugeot exposera au Salon automobile de Francfort (17-27 septembre) un concept-car Fractal très ambitieux, à motorisation électrique, évoluant autour du thème du son.


La future iOn ?

Entre la 108 de 3,48 mètres et la 208 de 3,96 mètres, il y a un gouffre. Peugeot l’a bien cerné, et propose ici un concept-car dont les dimensions laissent à penser qu’un modèle viendrait s’y intercaler. Le Fractal, du long de ses 3,81 mètres,  large de 1,77 mètre eet reposant sur des roues étroites 19 pouces, offre un design agressif aux optiques mordantes, dont les diodes animées viennent accompagner la calandre, tout en proposant un pavillon inspiré de la Quartz aux mini-becquets, ainsi que la livrée à « coupe franche » caractéristique de Peugeot, entre blanc brillant et noir mat à motifs.

De plus, alors que la 207 CC est écartée du catalogue, la carrosserie coupé-cabriolet vient amener un espoir quant à la présence future d’une petite découvrable sportive au sein de la marque française, sans aller vers le loisir populaire de la cousine Citroën e-Mehari qui sera reprise du concept Cactus M, lui aussi présenté à Francfort. Si Peugeot jure la présence de 4 places, nous sommes davantage face à une configuration 2+2 places, sachant la compacité du modèle.

► Voir les photos officielles du concept Peugeot Fractal

Le son au cœur du Fractal

Peugeot affirme avoir conçu son nouveau concept-car autour du son, un aspect trop souvent négligé par les constructeurs automobiles et n’ayant que très peu évolué ces dernières années. L’idée vient également de la future réglementation sur les véhicules électriques devant émettre un son en deçà des 30 km/h. L’ouverture/fermeture des portes, l’accélération/décélération, activation des phares, navigation GPS, tout a été pensé avec une vision sonore, avec l’appui du célèbre musicien Amon Tobin.

Le système audio Focal intégré à l’habitacle – « i-cockpit » comme nommé par Peugeot depuis la 208 - est de type 9.2.1, soit 5 médiums, 4 tweeters, deux woofers et un subwoofer. De plus, Peugeot a l’appui de l’entreprise Subpac, intégrant des caissons d’infrabasses dans chaque dossier de siège, offrant des basses via l’oreille interne et non par l’air. La navigation est également générée de manière différent selon que le Fractal est en configuration coupé ou cabriolet.


Techno-sonique

Autour de l’aspect sonore, les matériaux choisis sont l’empreinte du design Peugeot, avec de nouveau la présence d’un bois particulier – ici le chêne noir habillant la partie supérieure – ainsi qu’une surface cuivrée rappelant le prototype Onyx de 2012, mais aussi « les connectiques audio » souligne le constructeur sochalien. Enfin, la partie inférieure est totalement pensée pour le son avec une structure anéchoïque imprimée en 3D (comme 80% des surfaces), inspirée des salles insonorisées, du même blanc que les sièges en tissus/cuir.

Une fois installé, le conducteur prend en main le volant en cuir noirs à double méplats, derrière lequel un écran à affichage holographique de 12,3 pouces offre toutes les informations d’une instrumentation classique, ainsi que la navigation. Un second écran AMOLED de 7,7 pouces, sous le bras droit et logé au pied de la console centrale typée « stalactite », permet d’accéder aux diverses fonctions. Enfin, Peugeot s'est lié à la Samsung Gear S, se dotant d'une fonction d'ouverture à distance via la smartwatch.

► Voir les photos officielles du concept Peugeot Fractal

L’électrique, enfin !

Chez Peugeot, la propulsion électrique se résume aujourd’hui à la très anecdotique (et chère) iOn, clone de la Mitsubishi i-MiEV, dont les ventes se résument à quelques dizaines d’exemplaires par mois.

Ici, le Fractal propose un beau revirement de ce type de propulsion, avec un double moteur électrique de 204 chevaux (102 fois 2), assez pour mouvoir les 1.000 kg d’une manière sportive. Le 0-100 km/h serait exercé en 6,8 secondes, soit les performances d’une 208 GTi. Plus précisément, les deux blocs sont en action au démarrage pour profiter de la puissance, avant que le moteur arrière lâche peu à peu voire complètement au-delà de 100 km/h, afin de ne pas vider trop rapidement la batterie.

C’est justement sur ces dernières que la prouesse est remarquable, car le concept-car Peugeot communique sur une autonomie de 450 kilomètres via des batteries lithium-ion de capacité de 40 kWh, alors que la iOn n’en possède aujourd’hui que 150.

Gageons que ce Peugeot Fractal ira donner rapidement une voiture de série aguicheuse, comme le Quartz préfigure le prochain 3008, ou l'Exalt la future 508 :

Le concept-car Peugeot 308 R HYbrid 2015


Le concept-car Peugeot Quartz au Mondial de l'Automobile 2014


Le concept-car Peugeot Exalt 2013

L'essai vidéo du concept-car Peugeot Onyx 2012