Les pièces d'occasions obligatoire chez le garagiste : une facture allégée

Voir le site Automoto

plein phare occasion
Par Florent REYNE|Ecrit pour TF1|2016-05-31T12:30:05.190Z, mis à jour 2016-05-31T12:30:06.281Z

La ministre de l’Environnement vient de signer un décret qui rend obligatoire le recours par les garagistes à des pièces d’occasion. Une véritable révolution dans le monde de la réparation auto !

Votre garagiste va devoir proposer obligatoirement des pièces d’occasion. Combien pourrez-vous réellement économiser ? Peut-on vraiment avoir confiance en ces pièces ?


 Une aubaine pour le consommateur ! 

 Cette révolution dans le monde de l’automobile vient d’un amendement voté par les députés de l’Assemblée nationale. Concrètement, cet amendement annonce que les garagistes devront obligatoirement proposer des pièces d’occasion en plus des pièces détachés neuves. Un amendement presque passé inaperçue.


A l’origine de ce texte, un député écologiste des Bouches-du-Rhône, François-Michel Lambert, pour qui le gaspillage avait assez duré. C’est bon pour la planète et le compte en banque. Par exemple, sur une optique arrière, d’occasion coûte en moyenne 50 euros contre 95 euros en neuf, soit 45 euros d’économie. Pareil pour le pneu qui en moyenne offre 20 euros d’économie en occasion. Sur tous les produits il y a en moyenne 50% d’économie. 


Casse Automobile


Les pièces d’occasion viennent de la casse !

 A partir d’une montagne de tôle, les garagistes arrivent à obtenir des pièces d’occasion qui se retrouve dans leur garage. D’ailleurs, le terme casse n’existe plus, il faut dire désormais « centre de véhicule hors d’usage ». A l’instar de la viande, les pièces d’occasions exigent une traçabilité. 

Elles sont analysées, vérifiées, stockées,  photographiées et mises sur logiciel. Il faut tout de même rester précautionneux pour toutes pièces qui concernent la sécurité. Attention aux pneus, aux freins et aux suspensions.