Dans l'actualité récente

Pikes Peak 2013 : Sébastien Loeb, grand favori ?

Voir le site Automoto

Pikes Peak - Loeb
Par Gwendoline NATALI|Ecrit pour TF1|2013-06-30T09:07:00.000Z, mis à jour 2013-06-30T09:07:00.000Z

Après avoir imposé sa domination en WRC, Sébastien Loeb va tenter de conquérir la Pikes Peak 2013. Le pilote français a parfaitement débuté en signant le meilleur temps des qualifications de sa catégorie. Reste à savoir comment le nonuple champion du monde appréhendera cette épreuve à plus de 4000 mètres d'altitude.

Sébastien Loeb inscrira-t-il son nom à une nouvelle épreuve automobile ? C'est en tout cas le pari que s'est lancé le Français : remporter le Pikes Peak 2013.

Nouvelles aventures pour Loeb

Après onze années passées en Rallye WRC et neuf titres de champion du monde empochés, Sébastien Loeb a décidé de se lancer de nouveaux défis. L'année prochaine, le pilote français participera au championnat WTCC avec Citroën. Mais en attendant, l'Alsacien prendra part ce dimanche à la course de côte Pikes Peak au volant d'une Peugeot 208 T16 (875 chevaux). Cette épreuve annuelle est surnommée « la course vers les nuages ». Et pour cause, les pilotes devront parcourir vingt kilomètres pour arriver à plus de 4000 mètre d'altitude !

Premier des qualifications

Une discipline bien inhabituelle pour Sébastien Loeb. Et pourtant. Le natif d'Haguenau a connu des débuts prometteurs. En effet, le nonuple champion du monde a réalisé le meilleur temps (3'26.153) des qualifications de sa catégorie « Unlimited ». Une bonne nouvelle pour le Français qui s'élancera le premier. Il évitera ainsi les dégradations de la piste mais surtout les conditions climatiques plus compliquées en fin de journée.

Deuxième français au palmarès ?

Malgré son inexpérience dans cette épreuve (ils ne sont que deux Rookies sur douze participants), Sébastien Loeb se positionne donc déjà comme le grand favori de cette Pikes Peak 2013. L'Alsacien pourrait devenir le deuxième français a remporté cette course du Colorado après Michel Mouton en 1984 et 1985. A noter que Peugeot s'est déjà imposé à deux reprises en 1988 et 1989.