"Le plan français n'est pas du protectionnisme !"

Voir le site Automoto

Bruno Le Maire est l'invité de Christophe Barbier
Par Bertrand QUERNE|Ecrit pour TF1|2009-02-11T08:01:00.000Z, mis à jour 2009-02-11T08:01:00.000Z

Bruno Le Maire, secrétaire d'Etat français aux Affaires européennes, a affirmé que l'aide française au secteur automobile n'était "pas illégale au regard du droit communautaire"

"Non, ce n'est pas du protectionnisme. Le protectionnisme c'est quand on prend des mesures fiscales, réglementaires, pour interdire à des pays avec lesquels on commerce de vendre leurs produits en France", a déclaré Bruno Le Maire sur France Info.

"Aucune des mesures prises par le Premier ministre et par le gouvernement ne répond à cette définition", a-t-il ajouté. La France annoncé lundi un plan de soutien d'environ 7,8 milliards d'euros, comprenant en particulier des prêts de 3 milliards d'euros chacun aux constructeurs Renault et PSA Peugeot Citroën. Cette aide "n'est pas illégale au regard du droit communautaire", a assuré le secrétaire d'Etat, affirmant que les règles du marché intérieur de l'UE devaient s'apprécier dans le contexte de la crise économique.

"Si les marchés avaient si bien fonctionné que cela, le marché aurait continué à approvisionner Renault et Peugeot en liquidités dont ils ont besoin", a déclaré Bruno Le Maire.

Le plan français, qui prévoit un engagement des constructeurs à maintenir la production en France, a été sévèrement critiqué en Europe, notamment en Allemagne et par la Commission de Bruxelles. L'obligation de garder une unité de production en France "rendrait ces aides illégales" par rapport au droit communautaire, a ainsi prévenu un porte-parole de la Commission européenne.

(avec agences)