Dans l'actualité récente

Le tout premier essai de la Nissan Leaf

Voir le site Automoto

Photo 1 : Nissan Leaf : nous avons pu l'essayer
Par Said EL ABADI|Ecrit pour TF1|2010-03-26T11:07:00.000Z, mis à jour 2010-03-26T11:07:52.000Z

A l'occasion du salon Ever Monaco, nous avons pu essayer la Nissan Leaf neuf mois avant sa commercialisation ! Voici l'essai du véhicule 100% éléctrique de chez Nissan.

Rouler avec la Nissan Leaf, ce n’est pas encore possible. Deux exemplaires existent dans le monde. Celui exposé sur le salon Ever Monaco venait d’arriver du Havre, en provenance des Etats-Unis. Et nous avons pu l'essayer.


C’est une Tiida (un modèle vendu au Japon) sur laquelle on a greffé la plateforme de la Nissan Leaf et qui intègre la même technologie (moteur électrique et batteries). Mis à part la carrosserie, et le tableau de bord qui n’est pas le même non plus, nous avions tout de même la Nissan Leaf entre les mains.

On nous demande d’accélérer à fond, on exécute. Et là, surprise : l’accélération est franche. Elle est linéaire, mais soutenue. La puissance (équivalente à une centaine de chevaux) arrive instantanément. Il est déjà l’heure de freiner (sans brusquerie, car sur le mulet, il n’y avait pas d’ABS) et de prendre le virage en épingle.


A notre grand étonnement, la Tiida-Leaf se montre assez agile. On ne sent pas du tout le poids des batteries et il n’y a pas de déséquilibre au niveau du comportement routier. Plusieurs boucles seront ainsi réalisées, avec des séquences appuyées d’accélération et de freinage. Ça promet, même si le test était forcément limité. Mine de rien, c’était tout de même l’équivalent du test de l’élan à Monaco.


Quoi qu’il en soit, cela permet de voir que la Nissan Leaf sera vraiment équivalente, côté performances, à un modèle thermique. Et maintenant, voyons comment est agencé l’intérieur de la « vraie » Nissan Leaf.

Photo 4 : Nissan Leaf : nous avons pu l'essayer



Retour au stand, donc, pour prendre place à bord d’une compacte 5 places. L’habitacle n’est pas étriqué et le tableau de bord fait futuriste, sans excès non plus. La Nissan Leaf telle qu’on peut la voir est à 95 % proche du futur modèle de série. Tant mieux, car la planche de bord et le rétro-éclairage bleu des écrans se marient à merveille.


Nous avons relevé aussi la présence d’un petit joystick pour changer les vitesses (avant, arrière et parking) et d’un frein de parking électrique. Quant à la recharge, elle est facilitée par la présence d’une trappe placée à l’avant du capot et qui offre le choix entre la charge normale et la charge rapide. Nissan doit communiquer en mai les prix, ainsi que les offres de location et de service, en vue d’un lancement qui interviendra en fin d’année.

Et ce n’est qu’en octobre que nous pourrons faire l’essai de la véritable Nissan Leaf de série. Mais, ce galop d’essai est prometteur.