Dans l'actualité récente

Prix de l'essence : 3 à 4 centimes de baisse seulement ?

Voir le site Automoto

carburant essence station
Par Matthieu LAURAUX|Ecrit pour TF1|2012-08-27T09:48:00.000Z, mis à jour 2012-08-27T09:52:26.000Z

Le gouvernement doit donner a copie mardi. Mais alors que les carburants grimpent de manière soutenue, l'opération de diminution des prix serait très légère et seulement provisoire.

Face à la flambée du prix de l'essence, la baisse ne serait que de 4 centimes maximum.

Adieu blocage


Tout le monde doit donner du sien, c'était la volonté du gouvernement. Le projet de blocage des prix - promesse électorale de François Hollande - est devenue une légère baisse des prix et une mesure provisoire. L'Etat et les distributeurs main dans la main pour bénéficier à l'automobiliste, mais ce dernier n'y verra quasiment aucune évolution...



Baisse à deux niveaux


Le gouvernement devrait réduire la taxe de l'Etat, la TIPCE, entre 2 à 3 centimes par litre. L'Union française des industries pétrolières (UFIP), par la voix de son patron Jean-Louis Schilanski, a déclaré, "nous sommes prêts à accompagner l'effort du gouvernement de façon à ce que cette baisse ou atténuation soit sensible pour l'automobiliste". Sauf que la manoeuvre sera très faible, de 1 centime pour les distributeurs selon La Tribune révélant un rapport de la Direction générale de la concurrence. Soit 3 à 4 centimes au litre maximum pour l'automobiliste.



Insuffisant


Clairement, le consommateur n'y verrait que du feu. Le prix au litre du Sans Plomb et du Gazole ont probablement atteint des niveaux records la semaine passée - nous le saurons demain avec les chiffres officiels - soit entre 1,46 et 1,67 euro au litre environ. Avec une élévation des tarifs à la pompes grimpants jusqu'à 3,5 centimes la semaine passée, la baisse due à l'action de L'Etat - donc environ 2% du total - sera imperceptible. Et lui coûtera 1,4 million d'euros par jour.



Cependant, les carburants devraient se stabiliser voire baisser dans les prochains jours, avec une remontée de l'euro face au dollar, mais la mesure du gouvernement n'en sera pas beaucoup plus visible.