Prix de l'essence : l'idée d'un blocage refait surface

Voir le site Automoto

essence
Par Matthieu LAURAUX|Ecrit pour TF1|2012-08-08T09:23:00.000Z, mis à jour 2012-08-08T09:28:11.000Z

Alors que les chiffres du Ministère de l'Ecologie rapportaient mardi une nouvelle nette hausse des carburants, le cas du blocage des prix de l'essence revient à l'actualité. Mais est-ce vraiment possible ?

Évoqué lors de la campagne au printemps dernier, le blocage du prix des carburants revient sur la table cette semaine.

Blocage, le retour


Au moment de la campagne présidentielle 2012, le prix du gazole et du SP95 battaient des records absolus, respectivement à 1,4584 et 1,6664 euro au litre, c'était mi-mars. A l'entrée à l'Elysée de François Hollande et à Matignon du nouveau gouvernement Ayrault, l'une des promesses, celle du blocage des prix, était contrée par une baisse sensible à la pompe. Cependant, depuis début juillet, l'essence repart à la hausse, faisant revenir l'idée première du blocage.






Impossible à appliquer ?


Si l'opposition et les acteurs du secteur pétroliers ont démontré maintes fois que le blocage était impossible, son application est théoriquement inapplicable. Pourquoi ? Car les variations du baril de pétrole, et donc des carburants, sont imprévisibles. Il serait donc absurde d'appliquer un blocage aujourd'hui - et donc 3 mois selon le programme - si le gazole et le l‘essence venaient à baisser les semaines suivantes... Le plus légitime serait de fixer un plafond. Mais à qui ? Aux pétroliers, aux raffineurs ou aux stations-services ?



L'opposition critique le gouvernement


Laurent Wauquiez, ex-ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, conteste ce mercredi la non-décision du gouvernement au micro de RTL : "Il y a une volonté de repousser, de prendre du temps pour engranger par le biais du prix de l'essence le maximum de recettes. Le moment opportun, c'est tout de suite".



Seriez-vous favorable à un blocage des prix de l'essence ? N'hésitez pas à donner votre avis.