Dans l'actualité récente

La production de Saab totalement stoppée, début d'une mort ?

Voir le site Automoto

Saab Logo
Par Matthieu LAURAUX|Ecrit pour TF1|2011-04-08T13:37:00.000Z, mis à jour 2011-04-08T13:45:44.000Z

Ca sent le sapin chez Saab. La production vient d'être totalement arrêtée chez le constructeur, suite à des conflits de paiement avec les différents fournisseurs de pièces.

Après des arrêts temporaires, Saab a stoppé sa production de voitures pour une durée indéterminée et voit son avenir menacé.


Saab, marque automobile de plus de 50 ans, a été reprise en 2009 par le néerlandais Spyker suite à la mise en vente de General Motors. Petit à petit, Saab a repris son retard, lançant les nouvelles Saab 9-5 berline/break, et le SUV 9-4X. Cependant, les nuages reviennent assombrir le ciel suédois...


Malgré l'aide de la BEI à hauteur de 200 millions d'euros (+200 promis sous conditions), Saab ne se sort pas de sa crise financière. Le repreneur Skyder a enregistré une perte de 218 millions d'euros en 2010, et le paiement aux fournisseurs n'est plus assuré. Ainsi, ces derniers ont coupé l'approvisionnement, gelant la production des voitures Saab jusqu'à nouvel ordre.


Eric Geers, porte-parole de Saab, a tenu ce discours peu assurant : « Nous avons décidé que nous ne voulions plus avoir ces reprises et ces arrêts en permanence. Ce n'est pas bon pour le processus de production. Nous reprendrons donc la production lorsque nous serons parvenus à un accord que nous prévoyons pour bientôt ! Nous nous attendons également à recevoir des financements supplémentaires mais il est encore trop tôt pour dire quand nous pourrons annoncer du nouveau. »


Au bord de l'enterrement début 2009, Saab voit à l'horizon une nouvelle mort se profiler. Les ventes ne décollent pas, 32.000 unités en 2010, et les objectifs ne seront pas atteints en 2011. La volonté de renouvellement de gamme, et du design avec l'aide du talentueux Jason Castriota, n'éclipsera pas les soucis financiers. Lars Holmqvist, directeur de l'association européenne des fournisseurs automobiles CLEPA, constate que Saab « se trouve dans une situation grave et sa survie est incertaine »

Et pendant ce temps, le milliardaire Vladimir Antonov pointe une entrée de 30% au capital et un investissement encore incertain...affaire à suivre.