Le programme environnemental de Mazda Automobiles

Voir le site Automoto

Le programme environnemental de Mazda Automobiles
Par etf1|Ecrit pour TF1|2008-09-13T19:01:20.000Z, mis à jour 2008-09-13T19:01:20.000Z

Entre son système de type Start Stop, ses efforts en matière de réduction du poids et son concept hydrogène à moteur rotatif, Mazda possède plusieurs solutions en matière de réduction des émissions de CO2.

Vers une réduction du poids des composants en plastique

La baisse globale des émissions et des consommations induites à une automobile ne se limitent pas seulement à un moteur moins gourmand et moins polluant. En effet, la tendance actuelle pousse les constructeurs à embarquer de plus en plus d’équipements dans leurs véhicules, avec comme conséquence une inflation continuelle du poids moyen des voitures.

Aussi, afin de ménager les efforts de ses moteurs, Mazda a lancé une campagne de réduction du poids de ses modèles. Une inédite technologie de moulage des éléments plastique élaborée par le constructeur japonais, permettra désormais d’alléger le poids de ces derniers. Sans pour autant en altérer les qualités de rigidité ou de robustesse, le poids moyen des pièces plastiques construites par ce nouveau procédé serait réduit de 20 à 30%, et la consommation de matière première liée à leur fabrication diminuée d’autant.

Un nouveau moteur MZR-CD 2.2 plus performant et moins polluant

Mazda proposera sur ses modèles européens en 2009, un inédit moteur turbodiesel 2.2 répondant aux impératifs environnementaux dictés par son programme « Zoom-Zoom Responsable » et aux normes Euro5. Promettant une baisse sensible des émissions par rapport au 2.0 actuel, ce nouveau bloc turbodiesel se distingue par ses technologies avancées. Ainsi, pour réduire les émissions, son filtre à particules particulièrement évolué gagne largement en efficacité. Sa structure interne se voit améliorée, avec des passages pour l’oxygène agrandis, qui assurent une bien meilleure combustion des particules.

Malgré la recherche permanente de réduction des rejets, Mazda n’a pas oublié le rendement global de ce nouveau moteur qui gagne en puissance comme en couple. Avec 185 ch, et 500 Nm de valeur de couple maxi, il s’impose comme l’un des moteurs les plus performants de son segment, à savoir celui de la Mazda6. Pour autant, sa consommation moyenne demeure contenue pour un moteur de cette puissance, puisqu’elle se limite à 5,6 l de gazole aux 100 km.

Un système Start Stop au fonctionnement inédit

Les systèmes de type Start Stop qui mettent en veille les moteurs lors des arrêts répétitifs dus à une circulation dense, se démocratisent. Mazda proposera également un système semblable, mais au fonctionnement différent. Baptisé SISS pour Smart Idle Stop System, celui-ci redémarre le bloc à l’aide d’un petit moteur électrique, tout en enflammant du carburant gardé dans le cylindre pour faire redescendre le piston, préalablement mis dans une position particulière lors de l’arrêt. Concrètement, cela permet un redémarrage plus rapide que les systèmes classiques utilisant des alterno-démarreur, et surtout une réduction sensible des gaz non brûlés lors des phases de remise en route. Dans un premier temps, ce système sera couplé uniquement au 2.0 L DISI, seul moteur Mazda à alimentation atmosphérique et à injection directe.

Développement d’un Premacy et d’une RX-8 Hydrogène au Japon

Tout en continuant à rendre plus propres ses moteurs, Mazda travaille en parallèle au développement de moteurs à bicarburation Essence-Hydrogène. Le constructeur ayant obtenu l’autorisation du gouvernement japonais de faire des essais sur routes ouvertes, Mazda va pouvoir faire avancer rapidement ses recherches. Ainsi, ce sont deux prototypes de Premacy et de RX-8 qui sont utilisés pour tester ce nouveau mode hybride, puisque le système de propulsion fonctionnant à l’hydrogène est couplé à un moteur rotatif, jugé idéal.

Cela permet d’une part d’améliorer l’autonomie globale par rapport à un véhicule fonctionnant uniquement à l’hydrogène (200 km maximum aujourd’hui en tout hydrogène), mais surtout d'autre part de ne pas tomber en panne sèche d’hydrogène. Car Mazda compte commercialiser à moyen terme des véhicules fonctionnant avec ce type de carburation. Les carburants classiques et l’hydrogène étant appelés à cohabiter au moins dans un premier temps, Mazda croit tenir là une alternative aux véhicules à zéro émission.