PSA et Carlos Tavares réjouissent le Doubs mais inquiètent la Grande-Bretagne avec le rachat de Vauxhall

Voir le site Automoto

Carlos Tavares, PDG du directoire PSA, présente le plan quinquennal 'Back in the Race' le 14 avril 2014
Par Julien PEREIRA|Ecrit pour TF1|2017-02-19T12:47:11.943Z, mis à jour 2017-02-19T13:32:24.582Z

Alors qu’en coulisses, les négociations concernant le rachat d’Opel par PSA s’accélèrent et inquiètent la Grande-Bretagne, le groupe a également annoncé des investissements massifs pour site historique de Sochaux.

Rarement, ces dernières années, l’actualité de PSA n’avait été aussi chargée.


Carlos Tavares, boss du groupe français, a un emploi du temps chargé. Encore un peu plus que d’habitude. Le dirigeant a annoncé quelques nouvelles réjouissantes pour la firme… et inquiétantes pour d’autres, comme le gouvernement britannique. Alors que la firme est en pleines négociations au sujet du rachat des activités européennes de General Motors, Theresa May, la Première Ministre britannique, s’inquiète.

35.000 emplois concernés en Grande-Bretagne

Parce que cette acquisition concernera également Vauxhall, société-sœur d’Opel en Grande-Bretagne. La firme basée à Luton engage près de 35.000 personnes en Angleterre, et, Brexit approchant, le gouvernement et les syndicats d’Outre-manche recherchent des certitudes pour leurs emplois. A la demande de Carlos Tavares, qui souhaite se montrer rassurant, les parties vont donc convenir d’un rendez-vous dans les prochains jours.

200 millions d’euros pour Sochaux

En France, les signaux sont plutôt positifs. Une telle activité donne de vrais indices sur sa santé économique, et les investissements massifs, à hauteur de 200 millions d’euros, annoncés pour moderniser le site historique de Sochaux et y remettre de l’ordre entre tous les services, en sont d’autres. Pour PSA, 2017 a débuté sous les meilleurs auspices.