PSA : la Famille Peugeot céderait ses parts à GM ?

Voir le site Automoto

Logo GM PSA
Par Matthieu LAURAUX|Ecrit pour TF1|2013-06-27T16:58:00.000Z, mis à jour 2013-06-27T17:04:31.000Z

Déjà au capital de PSA Peugeot-Citroën à hauteur de 7% depuis début 2012, l'Américain General Motors pourrait profiter de la cession des parts de la famille fondatrice selon les Echos.

Actuellement, la famille Peugeot possède 25,44% du capital de PSA Peugeot-Citroën.

PSA contrôlé par GM ?
En difficulté depuis la crise de 2008, PSA Peugeot-Citroën à retrouver la forme, accusant des pertes colossales et devant supprimer 8.000 emplois en France. Pour se sortir de la mauvaise passe financière, le groupe automobile français, entre autres, a établi un partenariat avec le groupe américain General Motors, numéro 2 mondial, à travers une prise de participation de ce dernier de 7% le 29 février 2012.


Ce jeudi, deux sources anonymes - rapportées par les principales agences de presse - indiquent que la famille Peugeot, détentrice de 25.44% du capital et de 38,07% des droits de vote, désire renforcer l'alliance GM-PSA. "La famille Peugeot a maintenant accepté qu'elle devra céder le contrôle" au groupe américain, selon l'une des sources.


Selon la même source, "GM fait face aux mêmes soucis de surcapacité avec Opel, et c'est avec cela que PSA souhaite convaincre pour fusionner les deux" et les dirigeants de General Motors seraient "prêts à injecter de l'argent supplémentaire s'ils peuvent contrôler l'activité, intégrer Peugeot et Opel et rationaliser la production".


Pour le moment, ni PSA ni GM n'ont commenté ces indiscrétions.


Pourquoi ?
GM et PSA travaille actuellement sur trois projets en commun, qui donneront naissance à des modèles partageant la même plate-forme technique, afin d'abaisser les coûts de productions.


N'arrivant qu'en 2016 au plus tôt, il s'agira d'un petit monospace façon Citroën C3 Picasso/Opel Meriva, d'un monospace compact type Peugeot 5008/Opel Zafira et d'un crossover type Peugeot 3008.

Le renforcement de GM au sein de PSA serait donc un grand pas vers la volonté de fusionner le groupe avec Opel, filiale européenne de GM, un scénario déjà évoqué maintes fois depuis plusieurs années.